assassinat de Ann Boroch, naturopathe

source : http://www.sante-nutrition.org/celebre-auteur-holistique-travaillant-contre-big-pharma-a-ete-retrouvee-morte/


Une célèbre auteur holistique, travaillant contre Big Pharma, a été retrouvée morte


La célèbre auteur holistique, naturopathe et chercheuse Ann Boroch a été retrouvée morte à Los Angeles jeudi, alors que la communauté des médecins qui cherchent à opérer en dehors des limites de Big Pharma continue d’être décimée. Elle avait 51 ans.

Ann Boroch

Ann Boroch, l’auteur de Healing Multiple Sclerosis et The Candida Cure, était célèbre pour s’être guérie de la sclérose en plaques à l’âge de 24 ans et sans symptôme pendant plus de 20 ans.

Boroch était également franche sur de nombreux sujets, y compris les dangers de la vaccination, et elle faisait activement campagne pour que les gens prennent le contrôle de leur vie et rejettent les produits invalidants de Big Pharma en faveur de la guérison naturelle. Elle croyait que l’éducation est l’outil le plus important pour guérir l’esprit et le corps.

Sa mort soudaine et inattendue a laissé sa famille et ses supporters dans un tel état de choc que sa cousine Lisa a dû confirmer sur Facebook que les nouvelles étaient malheureusement correctes.

Sur sa page Facebook officielle (qui a disparu de Facebook) on pouvait lire :

« C’est avec un cœur lourd que nous partageons avec vous que Ann Boroch, est décédée soudainement le mardi 1 août 2017. Beaucoup d’entre vous connaissent l’histoire d’Ann…..

« Tout au long de sa jeune vingtaine, elle a lutté contre la sclérose en plaques. Alors que la médecine traditionnelle n’a été d’aucun secours, elle a créé son propre programme d’auto-assistance et a découvert que la levure et les toxines fongiques sont les principaux coupables des maladies auto-immunes. En entretenant avec diligence un régime anti-candida strict, Ann a réussi à se guérir de la SEP. Reconnaissante de sa guérison triomphale, elle s’est rendue compte qu’éduquer le public était devenu sa mission.

« Ann est retournée à l’école et est devenue naturopathe, hypnothérapeute clinique certifiée et conseillère certifiée en nutrition. Après cela, Ann a ouvert son propre cabinet à Los Angeles, et depuis près de 20 ans a été la lumière qui guide vers la guérison pour des milliers de personnes dans le monde entier. »

[Quelques jours après la mort de l’auteur holistique, son travail est effacé d’Internet]

Ann Boroch's opus

Découvrez quelques-unes des apparitions télévisées d’Ann Boroch ci-dessous. Ses décennies d’études signifiaient qu’elle avait beaucoup de sagesse à partager.

MISE À JOUR: La police confirme que le médecin holistique anti-vaccin Ann Boroch a été assassinée


Source: yournewswire.com

Lettre au Pr Agnès Buzyn, ministre de la santé

10524353


2 lettres du Professeur Joyeux au Professeur Agnès Buzyn, ministre de la santé,


À propos des 11 vaccins obligatoires et tout ce que ce que l’on doit savoir sur l’Autisme, la Sclérose en plaques et l’Aluminium


Voici ma première lettre


Madame la Ministre, chère collègue,

Sur la chaîne télévisée France 2 puis à l’Assemblée nationale, vous avez tenté de convaincre la semaine dernière, le grand public puis les députés afin qu’ils acceptent l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins dès leur plus jeune âge à la 6ème semaine du nourrisson.

Vous voulez faire passer cette obligation de gré ou de force par la Loi.

Vous allez beaucoup trop vite ! Auriez-vous les mêmes conseillers que Marisol Touraine qui vous a précédée ? Il est certain que vous avez repris le dossier des vaccins sans avoir le temps de comprendre et d’entendre la révolte qui gronde, créée et entretenue par les deux ministres qui vous ont précédée, à un point tel que certains refusent de se faire vacciner.

Je ne suis pas opposé aux vaccinations comme certains cherchent à vous le faire croire. Je m’oppose aux abus et cherche à réconcilier les anti-vaccins systématiques aux vaccinations imposées sans discuter et de plus en plus tôt après la naissance.

Dans votre communication, Madame la ministre vous avez abordé trop rapidement, car vous n’aviez pas beaucoup de temps, quatre sujets importants, dont les 1et 2 que vous avez vigoureusement réfutés.

1/Les liens entre le vaccin ROR et l’autisme – 2/ Les liens entre sclérose en plaques et vaccin anti-VHB ; 3/ Le «ratage» de la campagne de vaccination anti-grippe H1N1 implicitement reconnu ; 4/La présence de l’adjuvant Aluminium dans les vaccins.

Vous avez conclu de manière très imprudente en affirmant être «absolument certaine de ne faire courir aucun danger à nos enfants.»

À propos des réseaux sociaux que vous contestez

En outre vous avez humilié les réseaux sociaux en leur déclarant la guerre, affirmant : « la sensibilité des Français pour le complotisme, qui s’informeraient trop par le biais des réseaux sociaux et seraient victimes de désinformation.»

Auriez-vous donc une absolue confiance dans les grands médias, écrits comme audio-visuels quotidiens ou hebdomadaires, qui pour la plupart manipulent professionnellement l’information selon des intérêts majeurs soigneusement camouflés ? Médias où il est impossible de publier une information scientifique qui ne soit pas politiquement correcte.

Ces intérêts apparaissent de plus en plus au grand public. Souvenez-vous, nous les avons tous mesurés avec la thalidomide, le distilbène, le médiator, le vioxx, la dépakine, le roaccutane, certaines pilules contraceptives, et avec les graves excès vaccinaux de la campagne de 2009 contre la grippe extrêmement coûteuse et inutile.

C’est cette immense méfiance envers ces médias qui développe les réseaux sociaux. Evidemment tous les réseaux sociaux n’ont pas la même valeur. Ceux qui dérangent vos collaborateurs et les experts appartenant à l’Empire vaccinal, ne seraient-ils pas ceux qui disent vrai ?

Vos affirmations peuvent donc être contestées de manière scientifique.

Je m’excuse donc d’emblée de ma réponse qui se doit d’être argumentée. Elle est obligatoirement longue. Pour cela je la publie en deux lettres successives car le sujet de la vaccination ne peut se traiter d’un revers de main ou par des mesures dictatoriales.

Les exigences différentes pour une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) pour les médicaments et pour les vaccins, lesquels contiennent des particules qui n’ont rien à faire dans notre corps.

Vous connaissez parfaitement – par votre expérience dans diverses institutions – les études préalables à toute Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) d’un médicament. Des études complexes et coûteuses de pharmacocinétique, de toxicologie et tératologie pour la descendance sont exigées, d’abord souvent en cultures cellulaires, puis chez les petits animaux, avant de passer chez l’homme. Savez-vous que ces études ne sont pas requises pour les vaccins ? Pourriez vous nous expliquer pourquoi tant de différences ?

Quelles en sont les raisons, sinon envahir au plus vite et imposer un marché mondial, qui au nom d’un seul argument, le rapport bénéfices/risques, mathématiquement calculé par des statisticiens aux ordres, reste ”non discutable” comme l’affirmait celle qui vous a précédée au ministère et qui n’avait pas votre compétence.

1/ A propos de l’Autisme et du vaccin ROR : pas de lien et si vous avez raison, cela reste à prouver. Les familles attendent que vous les rassuriez scientifiquement.

Vous avez évoqué sans le nommer le médecin britannique Andrew Wakefield, gastro-entérologue qui a publié en 1998 dans le célèbre journal international The Lancet, à partir de 12 cas, ayant développé une pathologie digestive grave, une entérocolite dénommée ”autistic enterocolitis”. Selon cette étude, un lien existerait entre la généralisation de la vaccination ROR, contre Rougeole-Oreillons-Rubéole, et l’explosion du nombre de cas d’enfants atteints d’autisme.

L’industrie pharmaceutique et d’autres collègues sont parvenus à casser cette étude et ont obtenu en 2010 que la publication soit retirée du célèbre Lancet, ce qui est rarissime.

La polémique n’est pas close et le sujet reste tabou dans les milieux scientifiques. Il n’est pas question sur un tel sujet de prendre parti, mais il faut comprendre les parents ayant un enfant autiste. Ils se sont regroupés en association et veulent savoir la vérité. Vous la leur devez et elle doit être scientifique.

Y a-t-il ou non un lien entre la vaccination contre Rougeole-Oreillons-Rubéole et autisme ? Aux fabricants et aux spécialistes indépendants de répondre de manière sûre.

Je vous rassure déjà, s’il y a un lien, il ne peut pas être imputé à l’aluminium car ce vaccin trivalent ROR n’en contient pas.

Vous savez certainement qu’en outre un documentaire anti-vaccin a provoqué une vive controverse à Bruxelles, à l’occasion de la projection le 9 février 2017 du film Vaxxed , de l’ancien chercheur et médecin Andrew Wakefield radié de l’ordre des médecins britanniques. Truquées peut-être, ces informations ont affolé les familles qui n’ont pas la compétence pour juger.

Les spécialistes de l’Inserm précisent pourtant : « L’administration à 9 mois de la première dose du vaccin ROR chez les enfants admis en collectivité n’a pas de justification en dehors des périodes épidémiques. » Comment les définir quand la Rougeole a toujours existé comme une maladie bénigne si l’enfant est en bonne santé ?

Ce qui doit être rappelé et reste incontestable, ce sont les contre-indications précises du vaccin ROR :

  • une fièvre supérieure ou égale à 38,5 °C ;
  • l’allergie à la néomycine ;
  • les immuno-dépressions dues au SIDA ou à une maladie hématologique (telle une leucémie) du fait d’une possible induction d’une des maladies ROR, malgré l’atténuation du virus.

Un enfant vacciné est décédé récemment en Suisse ; or son état de santé était tel qu’il n’aurait pas dû être vacciné. Pourquoi les médias répètent-ils qu’il est décédé de la rougeole, alors que son décès est dû d’abord à sa maladie ?

Même réflexion, vous le savez bien, à propos de 7 sur 10 des enfants décédés en France qui n’étaient pas vaccinés, car il ne le fallait pas. Leurs décès sont liés d’abord à leur maladie et non imputables à la rougeole. Pourquoi laisser courir la rumeur de décès pas absence de vaccination contre la rougeole ? Quant aux trois autres malheureux enfants nous ne savons rien de leur état de santé antérieur à la vaccination.

En effet, de faibles quantités des virus vivants atténués des 3 maladies ROR sont excrétées par le nez ou la gorge, sept à vingt-huit jours après la vaccination chez la majorité des sujets vaccinés « réceptifs». À l’heure actuelle, la transmission de ce virus à des personnes dites « réceptives » en contact avec des sujets vaccinés ou non n’a pas été démontrée. Théoriquement cela reste pourtant possible, ce qui montre bien que la vaccinologie n’est pas une science aussi exacte que le dosage du taux du sucre dans le sang.

Dernière contre-indication au vaccin ROR, la grossesse qui doit être évitée dans les trois mois qui suivent la vaccination. C’est qu’il doit y avoir des effets délétères pour la mère et plus encore pour l’embryon. Lesquels ?

Les familles ont le droit de le savoir, et les médecins le devoir de le leur expliquer. Mais nous ne pouvons pas compter sur les médias classiques fort sponsorisés directement ou indirectement par l’Empire vaccinal.

Enfin pourquoi ne pas dire que tout enfant ayant développé la Rougeole (maladie bénigne chez l’enfant en bonne santé, non carencé en Vitamine A [1]), a un système immunitaire qui a fabriqué les anticorps spécifiques contre le virus de la Rougeole, ce qui permet d’affirmer qu’il est vacciné à vie contre la Rougeole.

2/ A propos de la vaccination contre le virus de l’Hépatite B : des liens très suspects reconnus par la médecine et dans plusieurs procédures juridiques

Vous savez parfaitement chère collègue, comment se transmet le virus de l’hépatite B : le sang, les relations intimes et la seringue du drogué.

À 6 semaines de vie que sait-on de l’avenir professionnel, intime ou fragilisé de l’enfant ?

Vous avez courageusement parlé de la future génération sans tabac, vous auriez du ajouter « sans drogue », mais c’est plus difficile de l’affirmer quand on observe sa généralisation chez les jeunes. C’est pourtant de votre responsabilité pour la Santé ! Voilà une belle voie préventive.

Pensez-vous sérieusement que la vaccination contre le virus de l’hépatite B soit nécessaire à tous les nouveaux nés de 6 semaines, alors que les fabricants, calculant d’abord leurs propres intérêts, imposent aux familles le vaccin Hexavalent contre les 6 premières maladies que sont : Diphtérie-Tétanos-Polio-HépatiteB-Hemophilus influenzae b et Coqueluche.

Les relations entre cette vaccination et la sclérose en plaques sont moins douteuses que celles entre ROR et Autisme.

Vos conseillers vous disent : « Actuellement, aucune étude scientifique n’a démontré de lien de causalité entre la vaccination contre le VHB et la survenue d’une sclérose en plaques (SEP) ou d’autres affections auto-immunes. » Pourtant…

Les complications de la vaccination, désormais bien répertoriées, invitent à une grande prudence. Elles ont été diffusées fin 2014, au grand dam des fabricants et de leurs diffuseurs.

En effet, le docteur Dominique Le Houézec [2], pédiatre conseiller médical du réseau de surveillance de l’hépatite B observe à partir de deux sources — celles de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et du système de pharmacovigilance de l’ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé) — observe une augmentation de 65% des cas de sclérose en plaques (SEP) dans les années 1995-1996.

Soit deux ans après la campagne de vaccination de masse contre l’hépatite B qui a eu lieu en 1994 !

La campagne de vaccination quasiment présentée comme obligatoire avait pour cible tous les élèves des classes de CM2 et 6e, puis les nourrissons et adolescents en perspectives.

Or, il existe un énorme pic de SEP déclarées, culminant dans les années 1995. Environ 20 millions de personnes ont été vaccinées sur la base des 23 millions de boîtes de vaccins vendues. Le rapport bénéfices/risques est immensément positif vous dira-t-on !

Le conseiller médical précise : « Les données chiffrées disponibles en France montrent donc un signal statistique certain en faveur d’un lien de causalité entre l’événement vaccination-HB et l’apparition de SEP, avec une corrélation maximale dans les deux années suivant la vaccination. »

Dans la discussion scientifique, le docteur Dominique Le Houézec montre que 7 des 9 critères de Hill sont présents. Ils permettent de relier une cause à un effet (puissance de l’association, lien temporel de l’association, spécificité de l’association…), en l’occurrence le déclenchement d’une SEP dans les suites d’une vaccination hépatite B.

Évidemment les arguments contre les affirmations précédentes ont été affûtés mais ne trompent pas : le recours plus fréquent à l’IRM, dans les maladies neuro-dégénératives en particulier, et la plus grande qualification des neurologues expliqueraient à eux seuls le nombre croissant des cas de scléroses en plaques. Mais cela ne suffit pas à expliquer les 65% d’augmentation des cas de SEP dans les années 1995.

D’ailleurs le 1er octobre 1998, le ministre de la Santé Bernard Kouchner a annoncé la suspension de la vaccination contre l’hépatite B effectuée par les médecins scolaires. Cette décision fut évidemment qualifiée d’incompréhensible par plusieurs syndicats de médecins ou sociétés savantes, par les laboratoires qui ont vu leur vente chuter, et même par des organismes médicaux, dont l’OMS dont l’indépendance de l’empire vaccinal reste à démontrer.

On vous dira qu’on n’a jamais vu des SEP chez les nourrissons et que c’est une des raisons pour vacciner si tôt. Cette affirmation est sans valeur car le paramètre exposition et délai, n’est pas pris en compte comme il le devrait, d’autant plus que les statisticiens n’osent pas le dire ou cela ne leur est pas demandé.

Selon l’Arsep, fondation pour l’aide à la recherche sur la Sclérose en plaques :

« environ 25 enfants sont diagnostiqués chaque année. L’âge moyen de début est de 11-12 ans. Toutefois, 14% des enfants débutent une sclérose en plaques avant 6 ans et 30% avant 10 ans. Ainsi, 2 à 4% des personnes atteintes de SEP ont débuté la maladie avant 16 ans et 0.5% avant 10 ans. Avant l’âge de 10 ans, autant de garçons que de filles sont touchés par la sclérose en plaques. Toutefois, après 10 ans, les filles sont majoritairement concernées. »

Tous les parents doivent connaître de tels risques, même si nombre de pédiatres crient encore haut et fort qu’il n’y a aucun lien scientifiquement prouvé entre SEP et vaccination contre l’hépatite B.

La connaissance de ces liens revendiqués et acceptés par la justice dans plusieurs procès, dont vos conseillers ont dû vous parler, est nécessaire et suffisante pour déconseiller formellement les vaccins hexavalents aux nourrissons de moins 2 mois.

La seule indication serait le cas de l’enfant dont la mère et/ou le père seraient atteints par l’hépatite B et porteurs de l’antigène Hbs. De plus ils contiennent de l’Aluminium dont nous allons voir la toxicité.

3/ À propos de l’Aluminium et de ses dangers, vous avez évoqué ”l’irrationnel le plus total”.

Vous affirmez trop vite, car vos conseillers ne vous disent pas l’essentiel. Cet essentiel je l’ai appris en travaillant la question dans les moindres détails. Comme le précisait récemment le président de la République, méfiez vous des notes de vos conseillers, surtout appartenant à l’équipe précédente !

Je me permets très respectueusement de vous transmettre cet essentiel à propos de l’Aluminium, afin que vous preniez les décisions pour le bien des enfants auxquels vous voulez, de gré ou de force, imposer 11 vaccinations dont certaines contiennent de l’Aluminium.

Comme vous allez le vérifier vous même, l’Aluminium, pas plus que des nanoparticules retrouvées dans des études sérieuses, n’a rien à faire dans le corps d’un enfant ou dans celui d’un adulte, mais tout dépend de quelle façon il pénètre le corps.

Vous avez dit « Nous avons sur les adjuvants un recul d’utilisation de 90 ans. Plusieurs centaines de millions de doses de vaccins utilisées depuis que les vaccins existent. »

Savez-vous que beaucoup de produits adjuvants ont été essayés dans le but de stimuler le système immunitaire et de vacciner de plus en plus tôt ? Ont été testés, le tapioca, la saponine, des miettes de pain, des émulsions huileuses contenant du squalène et actuellement des sels (hydroxyde et phosphate) d’aluminium. L’éthylmercurithio-2-benzoate de sodium dit ”thiomersal” lui même conservateur (dérivé du mercure) est retiré définitivement, bien que des traces de mercure soient retrouvées dans certains vaccins sous forme de nanoparticules.

Le formaldéhyde, classé cancérigène, reste présent. Le formaldéhyde comme l’aluminium restent des produits qui inquiètent les familles. Nous, scientifiques, leurs devons des réponses précises qui ne peuvent venir des fabricants, vous en conviendrez.

D’ailleurs avec vous, qui êtes comme moi cancérologue, nous pouvons nous poser la question immuno-logique : pourquoi l’Aluminium n’est-il pas utilisé pour stimuler l’immunité en cancérologie ? Je n’ai pas trouvé de réponse positive dans la littérature, bien au contraire.

J’ai reçu beaucoup de questions des familles concernant l’aluminium présent dans près de 60% des vaccins. Dangereux ou pas, utile ou inutile ? À quoi sert-il dans un vaccin ?

Sur un mode humoristique et surtout pédagogique, mais pour éviter le style académique que nous connaissons bien, j’ai décidé de laisser la parole à cet oligo-élément.

Ce sera l’objet de ma prochaine lettre, qui vous est aussi adressée.

Bien à vous Madame la Ministre, chère collègue, et bien à vous tous qui me lirez et qui avez soif de savoir sur ce sujet majeur de Santé publique.

Évidemment n’hésitez à diffuser largement sachant qu’aucun grand média n’en parlera sauf pour réfuter et agresser toutes celles et ceux qui ne sont pas dans le sillage de l’Empire Vaccinal.

Pr Henri Joyeux


NB/ Une procédure juridique de groupe est en cours menée par Maître Jacqueline Bergel. J’ai décidé d’y participer personnellement. Soyez nombreux à nous rejoindre. Il s’agit de la Santé de nos enfants et petits enfants. Elle est destinée non pas à supprimer les vaccinations mais à supprimer l’ALUMINIUM des vaccins, ce qui obligera aussi à reculer les dates de vaccinations autour de 18 mois (sauf exceptions) comme la Loi actuelle le propose.

Formulaire à remplir pour envoyer un mandat : http://www.avocat-bergel.com/mandat.php


Sources :

[1] La vitamine A contre la rougeole chez l’enfant | Cochrane
www.cochrane.org/fr/CD001479/la-vitamine-a-contre-la-rougeole-chez-lenfant 6 juil. 2011 – Les auteurs concluent que les mégadoses de vitamine A semblent efficaces pour réduire la mortalité due à la Rougeole chez les enfants de moins de deux ans et ont peu d’effets indésirables associés.

[2] Evolution of multiple sclerosis in France since the beginning of hepatitis B vaccination. Dominique Le Houézec. Immunologic Research. 2014. DOI : 10.1007/s12026-014-8574-4


ideeVous avez une question de santé ? L’équipe de professionnels de santé de l’association FamillesSantéPrévention est à disposition pour répondre aux questions des adhérents sur la page de question construite à cet effet sur la page suivante : FamillesSantePrevention.org/questions (accès réservé aux adhérents).

Vaccin Hépatite B : ce qu’on ne vous dit JAMAIS

article-victime-vaccin-hb

vaccin-hc3a9patite-b-sep-cours-europc3a9enne


la lettre de Hervé Bazin
du 02-08-2017


Cher(e) ami(e) de la Santé,

Coup de tonnerre pour Emmanuel Macron et Agnès Buzyn, sa ministre de la Santé !

  • Au moment même où ils ont décidé d’obliger TOUS les bébés à être vaccinés contre l’hépatite B (et 10 autres vaccins)…
  • Et au moment où ils répètent sur tous les tons que la vaccination n’a JAMAIS d’effet indésirable grave…

… la Cour de Justice de l’Union européenne vient d’autoriser l’indemnisation d’un patient gravement victime du vaccin contre l’hépatite B.

Lire la suite

LA GUERRE SECRÈTE CONTRE LES PEUPLES (Claire Séverac)

des anti-oxydants dans votre assiette…

Stress oxydant : méfiez-vous de cet agresseur dont vous ignorez tout…


la lettre du Dr Dominique Rueff 

Chère amie, chère ami,

Lorsque vous appliquez une peinture protectrice sur une charpente métallique, c’est pour la protéger de la rouille car l’oxygène et ses dérivés risquent à terme de l’abîmer.

C’est exactement ce qui se passe dans notre organisme quand il est en bonne santé : nous respirons et nous vivons grâce à l’oxygène. Mais lorsqu’on respire des produits dérivés de l’oxygène, ils peuvent aussi se retourner contre nous si leur production n’est plus régulée par les antioxydants.

Ces dérivés de l’oxygène, c’est ce qu’on appelle les radicaux libres [1].

Lire la suite

à propos du GLYPHOSATE

glyphosate-chemical-formula-2

la lettre de Xavier Bazin


Cher(e) ami(e) de la Santé,
Vous ne le connaissez peut-être pas très bien… seulement de nom, peut-être…

… mais le glyphosate, lui, vous connaît intimement.

Si on faisait le test, on en trouverait dans votre sang, dans vos urines [1] [2], comme on en a trouvé dans les urines de José Bové, pourtant grand consommateur de « bio »…

Tout récemment, 30 personnalités se sont portées volontaires pour tester leurs urines… avec un résultat effarant : 100 % d’entre elles étaient contaminées au glyphosate, avec une concentration de 1,25 microgramme par litre en moyenne. [3]

On a même découvert que certaines marques de bières allemandes contenaient plus de 300 fois la dose de glyphosate autorisée dans l’eau potable ! [4]

MALADIE DE LYME : le traitement interdit en France

Chère lectrice, cher lecteur,

Alors que la maladie de Lyme, véhiculée par les tiques, est en pleine explosion (jusqu’à 235 cas pour 100’000 habitants dans certaines régions françaises), les autorités sanitaires ont interdit la mise sur le marché d’un remède 100% naturel.

ILS ONT TOUT FAIT POUR VOUS PRIVER DE CE REMÈDE 100% NATUREL

Mis au point par un pharmacien spécialisé en phyto-aromathérapie, ce traitement est un mélange d’huiles essentielles à haut pouvoir bactéricide composé de sarriette, de sauge officinale, de camomille sauvage, de girofle, d’origan, de cannelle et de niaouli. Il est capable d’agir directement sur la bactérie Borrelia, responsable de la terrible maladie de Lyme.
Et pourtant.
Malgré son efficacité redoutable, ce remède a été INTERDIT de commercialisation en France. A cause de cette décision, ce sont des milliers de patients qui continuent de souffrir de la maladie sans pouvoir se procurer le traitement.
Autorisé de l’autre côté du Rhin, il est accessible aux patients allemands et à une poignée de Français bien informés qui savent où le trouver.

On veut nous vacciner de force, pendant que Sanofi rachète un labo US de vaccins spéciaux…


L’édito de Charles SANNAT


Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Comme vous avez dû en entendre parler, le gouvernement veut vous piquer massivement au mépris de toutes les inquiétudes légitimes qui entourent de telles doses massives d’injections, en particulier sur de très jeunes organismes.

Ce cocktail vaccinatoire est une pure folie en termes même intellectuels.

La vaccination a été un progrès fabuleux dans le domaine de la santé. Telle n’est pas la question.

Le principe de la vaccination est une merveilleuse découverte, mais encore faut-il se souvenir du principe de base, qui consiste à stimuler le système immunitaire en injectant “un peu” de maladie !!

Nous en sommes très loin désormais, et Lire la suite

MACRON a-t-il un pacte secret avec les labos ?

114258918

Tout est expliqué dans cette vidéo (lien cliquable).

Bien à vous,

Eric Müller
Santé – Nature – Innovation

PS : Il s’agit d’une vidéo dérangeante qui risque d’être censurée à tout moment.


Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Néo-nutrition est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal – France


 

vous avez dit ONZE vaccins ???

cover-r4x3w1000-578dfda6356e8-emmanuel-macron_0
 ALERTE URGENT ! ALERTE URGENT ! ALERTE URGENT ! 
*AVERTISSEMENT*
Ce message contient des informations sensibles sur l’élection de 2017. Il pourrait être désactivé à tout moment.
 ALERTE URGENT ! ALERTE URGENT ! ALERTE URGENT ! 

Madame, Monsieur,

Dans cinq mois, en France, vous aurez le choix entre injecter 11 super-vaccins chargés d’aluminium à votre enfant, ou aller vous-même en prison.

Allez-vous laisser faire ça ?

Onze vaccins vont devenir obligatoires dès 2018.

C’est Emmanuel Macron qui l’a décidé le 4 juillet – sans aucune concertation. Et sans savoir ce qu’un cocktail pareil peut produire sur un nouveau-né… Lire la suite

congrès de MÉDECINE & PHARMACOPÉE CHINOISES – à Paris les 3 & 4 juin

pharmacopee-chinoise1
Bonjour,
Peut-être êtes-vous un lecteur de Jean-Marc Dupuis ? Ses lettres me font parfois l’effet d’un uppercut au foie !
Elles me coupent le souffle car il arrive à décrire avec maestro l’arrière du décor de la santé publique et la corruption, tant morale que financière, de Big Pharma !
Très souvent, après l’avoir lu, je me dis « Mais, ils nous prennent vraiment pour des crétins ! Pourquoi les gens se laissent-ils faire ? C’est leur vie, leur santé, qui est en jeu ! Qu’ils se mettent tous à la médecine chinoise, zut alors ! ».
D’ailleurs, j’avais prévu de vous reparler du congrès de MÉDECINE & PHARMACOPÉE CHINOISES – FRANCE qui aura lieu les 3 et 4 juin à Paris (vous pouvez encore vous inscrire en suivant ce lien : http://www.medecine-et-pharmacopee-chinoises-france.org/congres-2017/), mais à la lecture de sa lettre du 21 mai, intitulée trop sagement à mon goût « Nouvel assaut contre les médecines naturelles », je ne peux pas.
Non, là c’est trop. Ce n’est plus pour des « crétins » qu’ils nous prennent, mais pour leurs « choses », leurs « objets » d’expériences qu’ils aimeraient sans doute parquer dans des camps spéciaux pour mieux nous imposer ce qu’ils souhaitent et pour mieux nous surveiller !
Lisez plutôt :

Lire la suite

à propos du… récent accident nucléaire de HALDEN/NORVÈGE

BELEUCHTUNG, LICHT, LICHTER, KERNKRAFTWERK, ATOMENERGIE, FRANKREICH,

En octobre dernier, il y a eu un accident dans une centrale nucléaire située à Halden, en Norvège. Les techniciens étaient en train de retirer du combustible usagé du réacteur et ça ne s’est pas passé comme prévu. Les substances radioactives se sont rapidement dispersées dans les tuyaux de ventilation de la centrale, provoquant la panique… On évacue aussitôt et on appelle un spécialiste… qui dit de fermer les aérations pour irradier à l’extérieur de la centrale. Ce qu’on s’empresse de faire, un jour est déjà passé. Mais c’est pire, cela empêche de refroidir le réacteur, la réaction en chaîne est à craindre. Alors on rouvre les vannes d’aération… Pffooou, un gros nuage d’Iode 131 s’échappe. On se tait et on range tout vite fait.

Six mois plus tard, c’est-à-dire aujourd’hui, les réseaux sociaux s’en mêlent et font vite le lien avec l’annonce officielle – et tardive – de la présence d’un fin nuage radioactif au-dessus de plusieurs pays d’Europe (il est descendu par la Norvège, la Finlande, la Pologne, la Tchéquie, l’Allemagne, la France et l’Espagne) en janvier dernier. D’où vient ce nuage d’iode 131 ? Personne ne le sait – ou ne veut le dire. Deux mois après… on en est là…

Lire la suite

Vous avez un NEZ dans l’intestin, et il peut vous guérir !

le-nez

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Ce matin, je suis tout excité.

Les médias n’en parlent pas, mais les scientifiques viennent de faire une découverte qui pourrait révolutionner la médecine.

Grâce au séquençage du génome, les chercheurs se sont aperçus que nous avions des récepteurs olfactifs partout dans notre corps : sur la peau, dans notre foie, notre prostate ou nos intestins. [1]

C’était une surprise de taille.

Jusqu’à une période récente, on croyait qu’il n’y en avait que dans notre nez. C’était logique, puisque les récepteurs olfactifs, comme leur nom l’indique, servent d’abord à nous faire percevoir les odeurs, agréables ou repoussantes.

C’est parfois une question de vie ou de mort, par exemple si ça sent le brûlé dans votre cuisine…

Mais les récepteurs olfactifs que l’on a trouvés dans le reste de notre corps jouent un rôle totalement différent. Lire la suite

LE JEÛNE VOUS CONVIENT-IL ? (suite)

jeu%cc%82ner

Chère amie, cher ami,

La lettre d’aujourd’hui sur les mérites du jeûne s’inscrit dans la continuité de celle de la semaine dernière que vous pouvez retrouver ici si vous ne l’avez pas encore lue.

En Allemagne, un certain nombre de médecins, à l’hôpital de la Charité de Berlin, par exemple, ou à la clinique Buchinger, militent pour que le jeûne devienne un des piliers de la santé.

Pour eux, cette thérapie devrait être au cœur des stratégies de prévention.

Ce qui les motive ? Les résultats obtenus et documentés du jeûne pour des pathologies courantes comme l’arthrose, les rhumatismes ou le diabète.


Comment le jeûne est entré dans les soins ?

L’histoire médicale du jeûne est née de ce même enthousiasme. Car les médecins et thérapeutes qui se sont mis à la prescrire ont eux-mêmes connus des expériences bouleversantes grâce au jeûne. Lire la suite

Le KUDZU serait-il plus efficace que le patch ?

Le kudzu est une plante curieuse originaire d’Extrême-Orient. Elle est utilisée depuis des milliers d’années dans la médecine chinoise pour soigner les addictions.

Grâce au kudzu il devient plus facile de se passer de toutes les drogues, alcool, tabac, sucre, café, chocolat… Le kudzu calme aussi les accros au sport et au travail [1].

On trouve de nombreux témoignages sur Internet, comme celui de Laurence, ex-fumeuse [2] :

« Pour moi, le kudzu ça fonctionne mieux que le patch. Je n’ai fumé que deux cigarettes depuis, je n’ai pas eu envie de recommencer. Leur goût avait changé. »

Un puissant « dissipateur d’ivresse »

Le kudzu est de la famille des fabacées, toute comme le haricot, le pois, la lentille, l’arachide, le soja, la réglisse, et les « glycines ». D’ailleurs, les fleurs pourpres du kudzu jaillissent en grappes comme les fleurs de la glycine.

En chinois, kudzu se traduit par « dissipateur d’ivresse ». Le Dr David Lee avait déjà observé que les Chinois du nord buvaient de la tisane de kudzu pour dégriser et écourter la fatale « gueule de bois ».

Lire la suite

LE JEÛNE VOUS CONVIENT-IL ?

jeu%cc%82ner

Chère amie, cher ami,

Goryachinsk, au bord du Lac Baïkal.

Terre des « eaux minérales du Caucase » et de stations thermales. On en vante les sources chaudes ; les paysages aussi. Ils sont pittoresques l’été, magiques et mystérieux l’hiver…

On y vient pour se ressourcer, pour s’y promener ou même pour rencontrer les vieux chamanes et découvrir les légendes qu’ils continuent à faire vivre.

C’est le paradis des aventuriers, des rêveurs et des amoureux de la nature.

Mais c’est aussi un lieu de reconstruction et de guérison des malades. On y trouve un sanatorium, mondialement connu, où l’on soigne les maladies chroniques comme l’arthrose ou le diabète par une méthode inattendue : le jeûne.

Et nombreux sont ceux qui s’y rendent pour faire une cure d’une, deux ou même trois semaines !

Et pourtant, pour arriver au village de Goryachinsk, il faut : Lire la suite

VACCINS : ne les laissons pas commettre le pire !

canstock29159334

8 vaccins obligatoires en plus


Chère lectrice, cher lecteur,

J’avais parlé il y a quelques jours du « dernier coup de poignard » de Marisol Touraine, ministre de la Santé.
Selon un rapport qui vient de tomber, 8 nouveaux vaccins pourraient bientôt devenir obligatoires.
Nombreux sont les lecteurs à m’avoir demandé l’adresse d’une pétition à signer à ce sujet.
Vous trouverez également, ci-dessous, les explications fort instructives de l’IPSN, qui organise la pétition.

Lire la suite

VACCINS : oui à la protection, non à la répression


frenesie-vaccins


Pétition

adressée à Madame la Ministre de la Santé Marisol Touraine.

Madame la Ministre,

Le rapport du « Comité d’orientation citoyenne sur la vaccination » rendu public le 30 novembre 2016 préconise de faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons dans toute la France. [1]

En plus du DT-Polio, il deviendrait obligatoire de vacciner tous les nourrissons avec le super-vaccin hexavalent (contenant de l’aluminium et le vaccin contre l’hépatite B) pourtant très controversé, avec le vaccin contre le pneumocoque, le vaccin contre le méningocoque C et le triple vaccin ROR ainsi que les rappels du calendrier vaccinal actuel, soit onze vaccins au total (contre trois actuellement).

Ce rapport préconise en outre de mettre à la charge de la collectivité les inévitables accidents qui découleraient de la généralisation des vaccins, par un « régime d’indemnisation pris en charge par la solidarité nationale », plutôt que par l’industrie pharmaceutique. (voir page 32 du rapport).

Ce rapport recommande en plus d’envisager le « changement de statut », c’est-à-dire de rendre obligatoire le très controversé vaccin contre la papillomavirus (contre le cancer du col de l’utérus), et même d’étendre la vaccination « aux jeunes garçons » ! (page 33 du rapport).

Enfin, il préconise « la mise en œuvre sans délai de l’ensemble de ces recommandations » afin de « restaurer la confiance en la vaccination » (page 32 du rapport).

Lire la suite

Les pires TOXINES pour votre cerveau

quatre-toxines

ANTIBIOTIQUES : ALERTE ROUGE !

un article de Xavier Bazin


Cher(e) ami(e) de la Santé,

Avez-vous pensé à ce que vous ferez quand les antibiotiques ne marcheront plus ?

C’est le cauchemar de « l’antibiorésistance » : à force d’utiliser les antibiotiques à tort et à travers, les bactéries deviennent résistantes… et les médicaments ne parviennent plus à les détruire. La plupart des gens ne se rendent pas compte de l’ampleur du désastre annoncé. Sans antibiotique, une banale angine ou une petite bronchite vous place en danger de mort.

Même une simple coupure au doigt devient risquée, car vous êtes à tout moment menacé(e) de septicémie (infection généralisée). Et contre l’infection généralisée, il ne reste plus que… l’amputation : à mesure que l’infection progresse, on coupe la partie infectée du corps, de quelques centimètres de plus à chaque fois. Pire : si les antibiotiques ne marchent plus, c’est la fin de la médecine moderne !

La fin de la chirurgie et des traitements contre le cancer

On ne s’en rend pas compte, mais la plupart des opérations de routine de la médecine moderne reposent entièrement sur l’efficacité des antibiotiques. Sans eux, la moindre intervention chirurgicale est périlleuse. Car dès que le chirurgien ouvre votre corps avec son scalpel, il l’expose immédiatement à des myriades de bactéries. Le jour où les antibiotiques n’agiront plus, il sera donc impossible de remplacer une hanche ou d’opérer l’appendicite sans prendre le risque de perdre le patient.

Et ce n’est pas tout : les thérapies modernes anti-cancer seront elles-aussi durement touchées. Car la chimiothérapie et la radiothérapie affaiblissent notre système immunitaire… et le rendent plus vulnérable aux infections. Aujourd’hui, on accepte de prendre ce risque parce qu’on sait qu’on peut donner des antibiotiques en cas de coup dur… Mais pour combien de temps ? Lire la suite