YULE 2018 : marche de pleine lune de solstice

http3a2f2fwww-weris-info-be2fdocs2fdolmenoppagne

à l’occasion du prochain solstice d’hiver

je vous convie à une

marche méditative de pleine lune

parmi les mégalithes de WÉRIS

le samedi 22 décembre 2018

de 14:00 à 19:00

départ : place Arsène Soreil à 14:00


le parcours en 7 étapes nous mènera successivement à :

• la table de soins
• la carrière des mégalithes
• le Pas Bayard (dolmen devenu chapelle)
• l’arbre à souhaits (et ses menhirs)
• le dolmen d’Oppagne (qui est une allée couverte)
• le dolmen de Wéris (également allée couverte)
• pour terminer à notre point de départ


veuillez vous munir de :

• chaussures tout-terrain
• vêtement de saison
• vos collation et boisson
• lampe torche ou frontale
• accessoires réfléchissants (pour ceux qui en disposent)
• crayon et papier
• ainsi que de vos rubans, faveurs, foulards et autres textiles à offrir à l’arbre à souhaits.

une pause-goûter est prévue à mi-parcours


inscriptions : ci-dessous en commentaire
ou sur

https://www.facebook.com/events/717843568577335/


éphémérides du jour :

• coucher du soleil : 16:38
• nuit noire 17:17
• pleine lune : 18:49

… vous avez dit « ALU-cinant » ?

dangervaccin9615-7db9c

un article de Yves Rasir
mercredi 05 décembre 2018


Un docu « alu-cinant »

Ma lettre d’aujourd’hui sera  brève : je voudrais simplement vous inviter à visionner un documentaire consacré à l’aluminium dans les vaccins. La question des adjuvants, ce n’est pas trop la tasse de thé de Néosanté. C’est plutôt celle des défenseurs de la vaccination qui s’interrogent uniquement sur la nocivité des composants visant à doper la réponse immunitaire. Un Henri Joyeux, par exemple, ou un Romain Ghérardi, se définissent comme des « provaccins inquiets » ou des « provaccins intelligents ». Ils ne remettent jamais en cause le principe même de l’immunisation artificielle, ni les prétendues victoires de cette technique dans l’éradication des maladies infectieuses.  Ces dissidents modérés veulent seulement minimiser les risques et faire appliquer le principe de précaution à propos de l’aluminium présent dans les seringues. C’est un combat louable et nous les applaudissons bien volontiers de le mener. Mais c’est très insuffisant à nos yeux : pour nous, c’est la fausse science vaccinale dans son ensemble qui doit être abandonnée. Ce ne sont pas seulement les adjuvants qui posent problème, mais la méthode en elle-même. Celle-ci repose sur  la « théorie du germe », c’est-à-dire sur une vision pasteurienne de la vie qui assimile les microbes à des ennemis et qui considère l’immunité comme une armée chargée de les repousser. Or ce n’est pas comme ça que ça marche : notre planète n’est pas un monde impitoyable divisé entre des gentils (humains ou animaux) et des méchants (virus ou bactéries) qui  les attaquent par instinct de prédation !

Il serait temps de sortir de ce manichéisme infantile. Mais pour ce faire, il conviendrait de réaliser que la dangerosité des vaccins repose bien davantage sur leur contenu biologique, et donc sur leur… efficacité. Ce sont en effet les agents infectieux injectés (morts, vivants ou « atténués ») qui vont agir en simulant la maladie, les adjuvants n’étant là que pour amplifier le mécanisme. Or la nature ne s’imite pas impunément : soit la protection offerte est incomplète ou éphémère (d’où les multiples épidémies dans les populations vaccinées), soit elle perturbe profondément l’écologie microbienne et les relations entre l’Homme et le microcosme. Le cas de la rougeole est à cet égard exemplaire : depuis que les apprentis-sorciers vaccinateurs cherchent  à tout prix  à éliminer cette affection bénigne de la petite enfance, elle frappe plus gravement les bébés et les adultes. Dans Néosanté, nous vous avons déjà dévoilé cet envers du décor et expliqué pourquoi d’autres maladies soi-disant éradiquées reprenaient vigueur en versions plus menaçantes. En dehors de leurs ingrédients chimiques et métalliques potentiellement toxiques, les vaccins sont une manière insensée de jouer avec le vivant, petit ou grand. D’ailleurs, les mixtures vaccinales de dernière génération sont obtenues par génie génétique, ce sont des OGM qui résultent de bricolages encore plus périlleux. On est en plein dans la logique prométhéenne consistant à se prendre pour des dieux, et c’est surtout  là que  se situe la folie dangereuse.

Ceci dit, ne banalisons pas la nocivité des adjuvants. Le scandale du vaccin antigrippal H1N1 a révélé qu’une substance aussi commune que le squalène (extrait d’huile de poisson) pouvait provoquer de redoutables effets secondaires quand on l’inoculait sous la peau. Des milliers de cas de narcolepsie, une maladie invalidante et incurable, sont sur la conscience des politiciens ayant autorisé cette expérimentation digne de Joseph Mengele. A fortiori, la méfiance s’impose envers les sels d’aluminium qui peuvent persister sur le site d’injection et remonter dans le cerveau. Bien sûr, les labos et les autorités sanitaires nous affirment mordicus que ce métal employé depuis un siècle est parfaitement inoffensif aux doses utilisées. Mais qu’en est-il exactement ? Est-il si innocent qu’on le dit ? Y-a-t-il consensus pour tenir un discours rassurant ? C’est ce qu’a voulu savoir une  jeune maman française, dubitative et intriguée au départ par le fait que son vétérinaire lui proposait pour son chat un vaccin sans aluminium. Pendant 18 mois, elle a enquêté sur cet adjuvant, en épluchant la littérature le concernant, en remontant aux sources scientifiques et en les confrontant entre elles. Ce travail de fourmi, elle en  a fait une longue vidéo de 2 heures qu’elle a intitulée « L’alu total » et qu’elle  vient de mettre en ligne (gratuitement et intégralement !) sur Youtube et Agoravox. Pour moi, c’est une œuvre d’investigation qui mérite amplement d’être appelée documentaire. Et en plus, son auteure a soigné la forme et manié l’humour au point que son film captive de bout en bout malgré sa longueur. Il est à la fois pédagogique, accessible, drôle et imparablement informatif  puisque la vidéaste a collecté de très nombreuses données vérifiées et recoupées. Bref, ce docu « alu-cinant » est un bijou de journalisme citoyen à partager sans modération ! Si vous avez deux heures devant vous et que vous voulez connaître la vérité sur l’aluminium vaccinal, regardez-le en cliquant ICI. Et si vous n’avez pas le temps maintenant, ne trainez pas trop car ce ne serait pas étonnant que cette vidéo explosive soit censurée par les médias sociaux.

Yves Rasir

OMEGA-3 : avec ou sans ?

Quand les poules mangeaient des escargots,
les œufs étaient naturellement riches en oméga-3…

La lettre de Jean-Marc Dupuis


Chère lectrice, cher lecteur,

Les oméga-3 sont des acides gras très précieux. La Nature les fabrique à son rythme, dans certaines herbes et certaines micro-algues. Dans la mer, de petits crustacés ingurgitent ces micro-algues riches en oméga-3. Puis ils sont mangés à leur tour par des poissons. À mesure qu’on monte dans la chaîne alimentaire, les précieux oméga-3 s’accumulent dans la chair des poissons.

Ainsi se concentrent-ils dans celle du saumon, du maquereau, du hareng.

Les oméga-3 dans la chaîne alimentaire terrestre

Le même phénomène se produit sur terre. Certaines plantes sauvages contiennent naturellement des oméga-3. Elles sont mangées par les escargots, les limaces. Lorsqu’une poule est élevée de façon traditionnelle, à courir librement près d’une ferme, elle va manger ces escargots. Ses œufs seront alors naturellement riches en oméga-3.

On trouve encore des oméga-3 dans la viande de gibier ou dans le lait des vaches qui broutent dans les prairies naturelles et les alpages.

L’alimentation de nos grands-parents était naturellement riche en oméga-3

Le gibier, les œufs, le lait, le fromage, la viande que consommaient nos grands-parents, contenaient naturellement des oméga-3. Ils n’avaient donc pas besoin de penser à se supplémenter.

Mais que dire de notre nourriture d’aujourd’hui ???

Des saumons nourris avec du porc

Les poissons d’élevage sont, paraît-il, nourris avec des farines animales, de porc et de volaille [1].Au point que musulmans et juifs se demandent s’ils peuvent encore en manger : « Les théologiens musulmans sont partagés », indique Le Point [2].

Mais ce n’est pas encore le pire. Ces animaux qu’on donne à manger aux saumons, sont eux-mêmes élevés en batterie. Et dans ces batteries, ils sont gavés de tourteaux de soja, de maïs OGM, eux-mêmes dopés aux engrais chimiques et aspergés de glyphosate dans les champs ! Dans cette chaîne infernale, qui tourne aussi vite qu’une chaîne de tronçonneuse, les oméga-3 n’ont pas le temps de se former. Que vous mangiez du maïs en boîte, des côtes de porc ou de bœuf, du saumon ou du bar d’élevage, la qualité nutritionnelle est la même : catastrophique ! Or les oméga-3 ne sont pas une option. C’est une nécessité pour notre santé.

Les oméga-3, indispensables à notre équilibre mental

Les enfants qui manquent d’oméga-3 sont prédisposés à devenir hyperactifs. Les adultes sont menacés de schizophrénie. En effet, un cerveau qui manque d’oméga-3 ne tournera pas de façon normale. Les oméga-3 sont des molécules essentielles pour donner de la fluidité à la paroi de nos neurones. Ils permettent aux impulsions électriques de mieux circuler dans les circuits cérébraux. Ce sont les fameuses molécules de DHA (docosahexaenoic acid). Si vous en manquez, cela provoque des « spasmes » dans le cerveau, qui font naître peur irrationnelle, panique ou rage. On peut les comparer aux spasmes intestinaux des victimes du syndrome du côlon irritable.

Oméga-3, indispensables aux femmes enceintes

Les femmes enceintes ont besoin de beaucoup de DHA pour en transmettre à leur bébé. Sans apports alimentaires adaptés, des déficits peuvent se produire au dernier stade de la grossesse, au moment où le développement du cerveau de l’enfant est le plus important. Le risque de dépression chez la mère après l’accouchement (post-partum) est alors plus important. Le DHA étant aussi impliqué dans le développement de la rétine, le manque d’oméga-3 nuira au développement visuel du nouveau-né, qui aura plus de chances de devoir porter des lunettes.

Les oméga-3 EPA pour le système cardiovasculaire

Les oméga-3 d’origine animale se présentent aussi sous la forme d’EPA (eicosapentaenoique acid). Ils interviennent alors dans la prévention des maladies cardiovasculaires :

  • ils fluidifient le sang et diminuent le risque de caillot ;
  • ils contribuent à l’élasticité des vaisseaux sanguins, réduisant ainsi la pression artérielle ;
  • ils réduisent l’inflammation dans le corps, et limitent ainsi la formation de la plaque athéromateuse (plaque artérielle).

Les oméga-3 interviennent dans le système immunitaire et l’inflammation

Les EPA sont aussi nécessaires pour fabriquer des « eicosanoïdes » : prostaglandines, prostacyclines, thromboxanes et leucotriènes. Ce sont des médiateurs (messagers) cellulaires, permettant aux cellules de communiquer entre elles. Ils régulent l’inflammation dans l’organisme, ce qui expliquerait l’efficacité des oméga-3 pour réduire les problèmes inflammatoires, en particulier dans les articulations (arthrites) et dans les intestins.

Je m’arrête là, car je devine que cette liste risque de vous fatiguer. La question que vous vous posez certainement à ce stade est plutôt : « Comment dois-je faire pour m’assurer de bons apports en oméga-3 ?? »

Animal ou végétal ?

Nous avons donc vu que nous ne pouvions plus faire confiance au premier saumon venu pour être authentiquement riches en oméga-3. Faut-il se tourner vers les oméga-3 végétaux, pour plus de sécurité ?

On trouve, en effet, des oméga-3 dans l’huile de colza, l’huile de lin, le pourpier, la mâche. Le problème est que ce ne sont alors ni de l’EPA ni de la DHA. Ce sont des oméga-3 végétaux dits AAL, qui doivent ensuite être transformés par l’organisme. Si nous parvenons sans trop de mal à faire des EPA, c’est plus difficile pour la DHA, à laquelle il faut apporter quatre atomes de carbone. Ainsi, on estime que seul 1 % des AAL sont transformés en DHA dans notre corps.

La production est d’autant plus difficile que les oméga-3 sont concurrencés, sur cette chaîne, par les oméga-6, qui empruntent la même voie métabolique. Si vous mangez trop d’oméga-6, ce qui est courant dans l’alimentation moderne, ils envahissent la chaîne et bloquent l’arrivée des autres sur le circuit. Vos oméga-3 se retrouvent coincés comme un automobiliste sur une bretelle d’autoroute, cherchant à monter sur le périphérique parisien un vendredi à 17 heures. Ils n’avancent pas !

L’important est donc, certes, de manger plus d’oméga-3, mais aussi de réduire la consommation d’oméga-6 (huiles végétales comme celles de maïs ou de tournesol, germes de blé, soja, pépins de raisin). Il faut manger maximum 5 fois plus d’oméga-6 que d’oméga-3, alors que nous sommes plus couramment dans un rapport de 20 contre 1.

Pour augmenter la consommation d’oméga-3, mangez des œufs de poules nourries aux graines de lin, des poissons gras sauvages, en particulier des petits poissons (anchois et sardines), du gibier sauvage. Mais il est difficile d’atteindre le bon ratio sans prendre des compléments alimentaires d’oméga-3 de bonne qualité.

Envisager l’huile de krill

Les gélules d’oméga-3 biologiques, purifiés, garantis sans métaux lourds, sont très faciles à trouver dans le commerce. Vous pouvez même choisir entre des gélules riches en DHA (donc pour les fonctions cérébrales) ou plutôt en EPA (cœur et artères).

Pour ma part, je choisis néanmoins une espèce particulière : les oméga-3 issus du krill de l’Antarctique. Le krill est une crevette qui vit dans les eaux froides des océans. Il vit en essaims gigantesques dans les couches supérieures de l’océan. Un seul banc de krills peut contenir deux millions de tonnes d’animaux.

Le krill se nourrit des micro-algues riches en oméga-3 dont je parlais au début. Mais comme il se trouve en bas de la chaîne alimentaire, il est remarquablement peu contaminé par les polluants, par rapport aux gros poissons. Il semblerait que la population de krills ait fortement augmenté dans les océans. Cela s’explique par la baisse du nombre de baleines, qui s’en nourrissent, et de la hausse de la quantité de nitrates dans les eaux. Ces nitrates forment un engrais pour le plancton, dont se nourrit le krill. Il n’y aurait donc aucun problème de « surpêche » en vue.

Les oméga-3 issus de l’huile de krill me semblent donc être le bon compromis d’un point de vue de santé et de respect de l’environnement. On en trouve facilement en boutiques biologiques. Je recommanderais d’en prendre 1 à 3 grammes par jour.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis


Sources :

Rendez-vous ici pour voir les sources

FORMATION PERMANENTE : quelle nécessité ?

un article de Charles Sanat


« La capacité de chacun de nous à avoir des compétences utiles est une évidence souvent oubliée.
On fait ses études (pour ceux qui en font), puis on oublie de se former par soi-même et pour soi-même en dehors des formations gratuites et obligatoires données par les employeurs.
Je le sais.
J’ai été comme ça.
Je n’ai compris finalement que très tardivement la nécessité de se former. »

Lire la suite

inipi de la porte de Samhain 2018

Samhain dans le calendrier Gaulois

venez célébrer entre amis le passage de la porte de Samain,
une occasion de rafraîchir ensemble nos liens avec nos relations en-allées

le rassemblement se déroulera :

samedi 3/11/2018
de 12:00 à 18:00

au Refuge du Grand Taillis à Pailhe


au programme :
accueil (une soupe sera offerte),
allumage du feu sacré,
mot d’explication du sens de cette fête,
rituel du pardon,
inipi,
agapes festives.


>>> À EMPORTER :

• vêtements en fonction de la météo
• tenue appropriée pour l’inipi + serviette
• de l’eau pour s’hydrater durant l’inipi
• tambour ou autres percussions et instruments de musique
• nourriture et boisson à partager pour les agapes du soir

Les femmes dans leur période lunaire ou enceintes participent à l’événement
mais ne sont pas admises à l’intérieur de la hutte.

le nombre de places dans la hutte est limité

afin d’assurer une saine gestion de l’intendance,
l’inscription se fait par versement d’un montant de
20 par personne (30€ par couple)

sur le compte BE64310021928352
avec la mention SAMAIN2018

toutes informations au 0496287769

célébration de l’ÉQUINOXE d’automne

DSC01813

À l’occasion de la célébration chamanique de l’équinoxe d’automne 2018,
vous êtes invités à participer à la cérémonie de guérison et de pardon universel,
suivie d’un INIPI nocturne (« sweat lodge »),
qui se tiendra le week-end des 22&23 septembre.

Chacun est invité à apporter son tambour (et/ou tout autre instrument de musique),
ainsi que deux litres d’eau et de quoi se nourrir pour la durée de l’événement.
La nourriture sera mise en commun
et partagée dans la Paix, la Force et la Joie de l’Amour.
Mot d’ordre du jour : « attention, respect et bienveillance ».

Les participants à l’Inipi auront prévu une tenue de circonstance (maillot, paréo, pagne…) et une serviette.
Les places disponibles dans l’Inipi sont limitées.
Les femmes dans leur période lunaire ou enceintes participent à l’événement
mais ne seront pas admises à l’intérieur de la hutte.

Pour les personnes qui souhaiteraient prolonger la veillée et dormir sur place,
il y a possibilité d’installer sa tente personnelle.
Prévoir de quoi s’éclairer durant les heures obscures
(frontale, torche, chandelles, lanternes…).

L’adresse précise sera communiquée ultérieurement aux personnes inscrites.
L’inscription se fait par versement de la somme de 20€ par personne
sur le compte BE64-3100-2192-8352
avec comme communication la mention « INIPI 22-9-18 ».

Contact : 0496287769

pourquoi les ASPERGER sont-ils constamment fatigués ?

un article de Philosophine


oiw39b0

Une gestion différente de l’information 

L’autisme étant un trouble neurologique, les personnes autistes sont dotées d’un cerveau qui traite l’information qu’il reçoit d’une manière différente de celui des personnes non-autistes.

Pour mieux comprendre, voici un extrait du livre L’Autisme expliqué aux non-autistes :

« L’autiste vit aussi des particularités sur le plan du fonctionnement. On pourrait comparer le cerveau à une boite de transmission. Si les neurotypiques* sont équipés d’une boîte de vitesses automatique qui fait toutes sortes de tâches en arrière-plan et de manière fluide, les autistes doivent manoeuvrer une boîte de vitesse manuelle. En fait, ils doivent traiter chaque bribe d’information de manière consciente, une bribe à la fois, à l’aide d’une gymnastique cognitive, ce qui explique entre autres les longs délais de traitement de l’information. Quand on est autiste, tout entre par les yeux, que ce soit le toucher, l’image ou le son. Les informations qui entrent sont traitées une fois à la fois par un cerveau qui ne traite que ce qu’il reconnait avoir déjà vu et auquel il a pu associer un schéma de réaction. On comprendra que gérer un cerveau « manuel » est un effort de tous les instants : plusieurs autistes s’épuisent rapidement et certains vont supporter des maux de tête importants des journées entières. Il faut se rappeler que même si l’autiste ne peut pas dire « j’ai mal », son corps, lui, souffre. »

*neurotypique : personne non-autiste

La personne autiste doit non seulement gérer l’information manuellement mais en plus, le mode d’emploi de son mystérieux cerveau ne lui a pas été livré à la naissance. Elle va devoir acquérir un certains nombres de codes (le social, l’implicite…) en tâtonnant, au fil de ses expériences, de son observation ou en apprenant de ses nombreux échecs, malheureusement. Chaque situation sociale est un défi. Plus une personne autiste passe inaperçue dans les relations sociales, ce qui est souvent le cas des femmes Asperger, plus elle compense à l’aide d’une gymnastique cognitive intense et épuisante.


[…] lire l’article entier

meltdown et shutdown

un article de Luserina (Overblog)


Les notions de meltdown et de shutdown dans l’autisme

ob_b6e8f5_shutdown

Alors que relativement bien décrites et documentées dans la littérature anglophone, ces deux notions, pourtant bien connues de (presque ?) toute personne autiste et allègrement usitées sont peu référencées en France. Il semblerait que l’on évoque plus généralement les « crises ». Les traductions de ces termes sont « effondrement » et « repli ».

Pour les anglophones, je vous invite à regarder ces vidéos, de la chaîne YT Ask an Autistic, qui expliquent de façon très juste ce qu’une personne autiste peut ressentir dans ces moments-là.

Lien 1: Meltdown

Lien 2 : Shutdown

Un shutdown (ou « repli ») c’est ce moment où le cerveau se « déconnecte » et est incapable de suivre/de fonctionner efficacement. Non, ce n’est pas exactement ce moment bien connu de tous, vous savez ces fameux « bugs » de 10 secondes où l’on regarde dans le vide, mais ça s’en rapproche sensiblement… en beaucoup plus long, avec un sentiment d’envahissement, d’ «être en boucle », un soudain « joyeux bordel » dans le cerveau suivi d’un VRAI repli, voire dans certains cas, une impossibilité de verbaliser, qui s’accompagne souvent de stéréotypies. Un véritable blocage.

Certains psychologues décrivent ce comportement comme un mécanisme d’auto-défense. Il est vrai qu’une personne non autiste peut dans sa vie ressentir quelque chose de similaire, par exemple à l’annonce d’une nouvelle catastrophique, en réaction au choc émotionnel provoqué. Dans le cadre de l’autisme, il pourrait également s’agir d’un mécanisme d’auto-défense (cela me parle en tout cas,) mais contre un autre type d’agression, a priori « banal » pour une personne non-autiste.

Un meltdown est un effondrement. Dans tous les sens du terme. Vous savez, le bon gros « pétage de câble » des familles. Autistiquement, il peut se traduire par : des réactions plus ou moins violentes d’auto-agression ou de destruction (par exemple : se frapper la tête contre le mur, mettre sa bibliothèque sens dessus-dessous, renverser les chaises etc.) une grande agitation, des hurlements, une recrudescence des stéréotypies, le tout plus ou moins long, suivi d’une phase d’épuisement total pouvant aller de quelques heures à plusieurs jours. Parfois, les signes précurseurs peuvent être un shutdown (les deux peuvent se succéder…ou pas nécessairement) ou une agitation soudaine. Parfois, c’est l’éruption volcanique…Tout dépend de la cause.

Ma vision des choses, en tant qu’expérimentatrice, est que le shutdown est déclenché par les mêmes causes que le meltdown, à savoir les fameuses agressions que peuvent constituer :

1 – Une surcharge sensorielle ou émotionnelle

2 – Un stress ou une anxiété prolongée (par exemple : un journée difficile, une accumulation d’imprévus ou de fatigue…)

3 – L’incapacité de communiquer correctement ses émotions, ses besoins, son point de vue, ce qui engendre de la frustration.


[…] Lire l’article entier

 

Résurrection d’une plante magique

un article de Yves Rasir – mercredi 27 juin 2018


huile-de-cannabis-750x410

Question à 50 milliards de dollars : quelle est la plante qui, selon le magazine Forbes, va représenter d’ici quelques années un marché mondial atteignant ce montant astronomique ? Si vous donnez votre langue au chat, sachez que cette plante est pourtant une des premières à avoir été domestiquée par l’homme au néolithique. Des traces de son utilisation ont notamment été trouvées en Chine sur un site archéologique daté de 8000 av. J.-C. Au tout début de l’âge du bronze, les tribus venues d’Asie l’ont emmenée en Europe où elle a été rapidement adoptée tout à la fois pour ses graines oléagineuses nourrissantes, les propriétés médicinales de sa résine et la solidité de ses fibres servant à fabriquer papier, vêtements, cordages et voiles. Dans l’Antiquité, elle était connue autant des Égyptiens, des Hindous, des Grecs et des Romains que des peuplades gauloises et germaniques. Si vous ne voyez toujours pas, sachez que ce végétal, dont la culture fut fortement encouragée par l’empereur Charlemagne, couvrait encore des dizaines de milliers d’hectares dans nos campagnes au début du 20ème siècle, avant d’être détrônée au profit de matières pétrochimiques. Et comme ultime indice, sachez que cette plante bénéficie aujourd’hui d’une réhabilitation agricole car elle permet de fabriquer un excellent matériau isolant, du biocarburant sympa pour le climat, mais aussi des aliments et de l’huile de grande qualité, riche en bons acides gras. Qui plus est, elle pousse partout et n’a pas besoin d’engrais ni de pesticides pour croître à vive allure sur des sols pauvres ! Cet extraordinaire cadeau de la nature est évidemment le chanvre, de son nom latin Cannabis sativa.

Lire la suite

Le Conseil national de l’Ordre des Médecins prend la décision qui s’imposait en réhabilitant le Pr Henri Joyeux

un article de Jean-Marc Dupuis


31594-henri_joyeux_professeur_cancerologue_alimentation-648x427


Chère lectrice, cher lecteur,

L’Ordre national des Médecins a sauvé l’honneur aujourd’hui en réhabilitant le Professeur Henri Joyeux, victime d’une absurde tentative de radiation il y a deux ans au niveau local.

Pour les Français, le Professeur Henri Joyeux représente un symbole du médecin humaniste, proche de ses patients et soucieux de leur bien-être global dans la tradition multimillénaire d’Hippocrate.

Tenter de lui supprimer le droit d’exercer une profession qu’il maîtrise mieux que personne était incompréhensible : non seulement une attaque injustifiée contre le Pr Henri Joyeux en tant que médecin ; mais également une grave atteinte au droit des patients d’être soigné de façon humaine et compétente.

Rappelons en effet l’itinéraire et l’œuvre admirable de ce médecin hors du commun.

Lire la suite

ALERTE TOXICITÉ

un article du Professeur Joyeux


1

Vaccin hexavalent et Anti-brûlures d’estomac contiennent au moins 10 fois la dose toxique d’aluminium !

La dangerosité des vaccins divise les Français et continue d’alimenter un débat plus idéologique et politique, que scientifique. Souvenons-nous de la sortie dogmatique de l’ex-ministre de la Santé Marisol Touraine, « La vaccination, ça ne se discute pas ! » …

Pourtant, moins de 6 mois après le vote de la nouvelle loi imposant un calendrier vaccinal de 11 vaccins, des preuves scientifiques viennent mettre en lumière la toxicité de ces vaccins contenant presque tous de l’aluminium (vaccin hexavalent en tête). Tout en pointant les pansements gastriques (Maalox et consorts), autres produits de santé à forte concentrations d’aluminium-métal.

Dans tous les cas, les concentrations relevées dépassent très largement la Dose Minimale Toxique établie par l’OMS. Une réalité passée sous silence par les fabricants et, curieusement, ignorée par les autorités chargées de veiller à la sécurité des produits de santé. Alu… cinant !

Une toxicité reconnue au niveau mondial depuis plus de 20 ans

Lire la suite

Inipi de solstice d’été 2018 à Clavier

Inipi

À ceux qui ont choisi de célébrer le solstice d’été à Clavier selon la tradition des anciens, je souhaite la bienvenue dans la joie et la bienveillance.

Chaque tradition chamanique possède son rituel de purification et de guérison
INIPI • SWEAT LODGE • TEMAZCAL • SAUNA • HAMMAM • HUTTE DE SUDATION
En cette occasion, nous pratiqueront un rituel inspiré de la tradition Lakota.

• Approximation du déroulement de la journée :

11:00 – accueil – exposé du rituel et du symbolisme – questions/réponses
12:00 – pause collation
14:00 – cérémonie d’ouverture de la hutte
14:30 – début de la hutte – durée estimée 2h
±16:30 – rafraîchissement – détente – préparation des agapes
18:00 – agapes
19:00 – fin

• Pour la pause de midi est prévue une soupe
• Il est demandé à chacun d’apporter deux litres d’eau potable ainsi qu’une serviette de bain et de quoi se vêtir selon confort et ses convictions
• Pour les agapes du soir, auberge espagnole à laquelle chacun est invité à participer de manière créative et festive

• Le nombre de places étant limité à 16 personnes, l’adresse de l’événement sera communiquée à tous ceux qui auront confirmé leur venue par le versement de la quote-part de 10€ sur le compte BE64310021928352

 

EBOLA : saison II

un article de NéoSanté hebdo


rsz_ebola_alert

Qui revoilà ? Le virus Ebola !

Après le plantage de l’apocalypse Zika, il fallait s’attendre au retour du grand péril viral Made in Africa. Les marchands de panique reprennent du service et repassent à l’offensive médiatique pour nous faire croire que les prémisses d’une épidémie (quelques dizaines de décès enregistrés au Congo) vont déboucher sur une catastrophe sanitaire d’ampleur planétaire. Les images d’infirmiers noirs en tenues de plastique  jaunes et vertes retournent en boucle comme en 2014, lors de la flambée de cas enregistrés en Afrique de l’Ouest. Et ce sont bien sûr les grands prêtres blancs en blouse blanche qui défilent au micro pour agiter le spectre d’une nouvelle hécatombe. Les ingrédients de ce deuxième volet de la saga Ebola sont les mêmes : mensonges, exagérations, délires pasteuriens et prédictions foireuses. Les scénaristes ne se sont pas foulés et nous resservent les mêmes plats avariés. La suite de la série s’appuie cependant sur un changement de script important : cette fois, Big Pharma va terrasser Ebola grâce au vaccin qui n’existait pas dans la saison une. Le vaccin est expérimental, c’est-à-dire qu’il n’a pas encore été sérieusement testé et que ses effets secondaires ne sont pas évalués, que les Congolais vont donc servir de cobayes, mais c’est un détail sur lequel la presse glisse rapidement. Elle nous vante déjà l’efficacité du produit vaccinal et nous vend l’urgence justifiant de bafouer toutes les règles de prudence. Dans ce feuilleton cousu de fil blanc, il est écrit que des milliers de victimes vont succomber sous les assauts de l’ennemi mais que la science triomphante va faire office de cavalerie et sauver des millions de gens d’une mort certaine grâce à la vaccination massive…

[…]

lire la suite ici : http://www.neosante.eu/ebolarnaque-saison-deux/

(… ne pas manquer de prendre connaissance des nombreuses réactions en fin de cet article)

Ceci n’est pas une « théorie du complot »

un article de Xavier Bazin


Levothyrox : comment je me suis trompé…

arton359


Cher(e) ami(e) de la Santé,

Je l’avoue : sur le Levothyrox, j’ai été trop léger.

Voici ce que je vous disais dans ma lettre envoyée en septembre dernier :

Le pompon revient quand même à notre Ministre de la Santé Agnès Buzyn : elle a osé déclarer qu’il n’y avait « pas eu de faute » ![1]
Qu’il n’y ait pas eu de « fraude », d’accord.
Que ce ne soit « pas un scandale sanitaire », comme elle l’a martelé, cela peut se défendre.
Mais qu’il n’y ait pas eu de faute, c’est vraiment se moquer du monde !

Aujourd’hui, je réalise que j’étais encore beaucoup trop gentil !

Avec ce qu’on a appris entre-temps, je peux vous affirmer que le scandale du Levothyrox n’est pas une simple « faute », due à de l’incompétence.

Lire la suite

Célébration du solstice d’été 2018

dsc02707.jpg

avis à tous les amis

pour célébrer ensemble le solstice d’été
et rendre un hommage festif à notre Maman la Terre
je vous invite à participer à une cérémonie d’INIPI

(ou « temascal », « sweat lodge »…)
au Refuge du Grand Taillis (Pailhe)
la journée du samedi 23 juin 2018
bienvenue à tous, dans la fraternité, tolérance et bienveillance
percussions et instruments de musique bienvenus
pour qui le peut, participation créative aux agapes vespérales
chaque participant est invité à apporter sa brassée de bois
pour nourrir le feu sacré
participation aux frais : 10 €
on est prié de s’annoncer en laissant un commentaire ci-dessous
renseignements complémentaires sur demande

0496287769

participation limitée à 16 personnes

ces vaccins invalidants…

Bannière micheldogna.fr

… et de surcroît inefficaces !!!

Après plus d’un siècle de polémiques stériles autour des vaccins et des vaccinations, la situation s’est même aggravée. Face à d’incessants constats flagrants des dégâts vaccinaux déposés par de multiples scientifiques éminents, les serviteurs patentés du trust médico pharma se contentent de nier sans même essayer d’argumenter. Il n’est plus question de fonctionnement scientifique mais de religion pour ne pas dire de secte, partant du principe qu’un mensonge assené suffisamment longtemps finit par devenir une vérité.

Et c’est ainsi que dans l’inconscient collectif a été ancré l’idée que « les épidémies ont régressé grâce à la vaccination » — Il suffit de se donner le mal d’ouvrir quelques statistiques historique pour constater que c’est faux — Si c’était vrai aucun humain n’aurait survécu aux grandes épidémies de peste et de choléra… Mais le premier qui dit la vérité doit être « éliminé » (méthode inquisition).

Mentir et faire peur

Voilà les deux outils majeurs de manipulation des peuples. Nous sommes en face d’un fonctionnement purement satanique : la séduction en s’affichant en tant que sauveur, suivie d’une action exactement inverse à ce qu’on promet – et tant pis pour les « simples d’esprit » ! Tous les moyens sont bons pour culpabiliser les dissidents potentiels, voire les mettre à l’index, en affichant par exemple dans les mairies (je l’ai vu) :

Lire la suite

Zome Asphodèle de Printemps

https://wp.me/p9f0EA-4O

NOVITCHOK … Américains et Anglais en ont produit !!!

 

Novitchok. Vous savez, cette substance neurotoxique qui sert à tuer des millions d’hommes en cas de guerre sur un champs de bataille et aussi des transfuges russes à Londres. C’est sur la base de la soi-disant identification de trace de ce produit que nous avons eu droit à une comédie de psychodrame diplomatique entre les Anglais et les Russes, suivie rapidement par des sanctions de tout le monde libre, c’est-à-dire nous les membres de l’OTAN contre eux… à savoir les Russes à peu près tous seuls ou presque vu qu’il n’y a plus le pacte de Varsovie en face.

Sauf que d’après la très conspirationniste agence de presse AFP,

Lire la suite

On invente des maladies psychiatriques pour vendre de la drogue légalisée

ACB10005_WINTER_CLR_BK.indd

Bannière micheldogna.fr

Pendant que l’on diabolise les drogues illégales en tant que nouveau phénomène de société, les apôtres de la moralité politico-orthodoxe font le grand silence sur le marché honteux des drogues psychotropes légales du créneau pharmaceutique. Cette langue de bois est évidemment en rapport direct avec les fausses statistiques de l’alcoolémie au volant, la plupart des accidents actuels étant dus aux effets des tranquillisants émoussant gravement les réflexes des conducteurs. Oui, une fois de plus l’hypocrisie est au rendez-vous, trouvant moyen de rendre les victimes coupables.

La bible des maladies psychiatriques

Pour vendre des drogues, il fallait tout d’abord inventer un répertoire de diagnostics reconnus.
Ainsi, en 1952, l’Association Américaine de Psychiatrie publia son premier manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (le DSM). Cet ouvrage contenait une liste de 112 problèmes psychiques. En 1968, la liste a été portée à 168troubles. En 1990, la 3e édition (DSM III) répertoriait 224 troubles. Enfin, en 1994, on atteignait 374 troubles.

Mais cette bible ne parvint pas à obtenir ses lettres de noblesse car, pour la plupart des troubles énumérés, l’étiologie (cause) reste dans le brouillard. Ainsi, il n’y a aucune preuve que n’importe lequel des 374 troubles psychiatriques existe bel et bien.
En fait, ils n’existent que parce que la psychiatrie dit qu’ils existent. C’est ce qui a fait dire au psychiatre Al Parides que le DSM n’est en aucun cas un manuel scientifique, mais bien un chef-d’œuvre de manœuvre politique.

Des drogues qui s’appelent médicaments

Lire la suite

État français, État Islamique & Lafarge : quel rapport ?


Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Lafarge, Daech, Syrie, et barbouzeries! C’est un article d’un journal très révisionniste, totalement fasciste, et profondément complotiste du nom deLibération ! Vous aurez compris l’ironie de mon propos puisque Libérationn’est justement rien de tout cela.

Le journal Libé, c’est plutôt du politiquement correct dégoulinant et à volonté en entrée, plat et dessert !

Et voilà que Libération fait un long papier, très long même sur les liens entre l’État français, l’État islamique et l’entreprise Lafarge.

Lire la suite