FISTERRA BLUES : présentation

Association des Écrivains Belges

Soirée des Lettres du 21 juin 2017

Carino Bucciarelli présentera

FISTERRA BLUES

au siège de l’AEB
150 chaussée de Wavre à Ixelles,
le mercredi 21 juin 2017,
de 18:00 h à 20:00 h

Bienvenue à tous !

FISTERRA BLUES - COUV

Lire la suite

FISTERRA BLUES

AVIS à mes amis en région hutoise :

je signerai mon ouvrage nouvellement paru

FISTERRA BLUES

à la librairie LA DÉRIVE,
10 Grand-Place à 4500 Huy,
le samedi 25 juin 2016,
de 15:00 h à 17:00 h

Qu’on se le dise !

FISTERRA BLUES - COUV

Ce livre est le partage de réflexions survenues tout au long de mon périple de Aachen en Allemagne jusqu’à Fisterra en Galice durant l’année 2011, réflexions et méditations à propos du lâcher-prise, du silence, de la solitude, de la souffrance, du détachement, de l’amour, de la marche afghane, de toutes les « petites morts » qui parsèment notre vie…

La marche est une mélancolie dansante, dont la dynamique accumule dans le cœur l’énergie de la vie, ce feu sans lequel nous ne serions guère plus que des cailloux, ou des cactus dans le désert, privés de tout contact, incapables de toute communication…
dans la marche je me perds et me trouve,
je me rends présent à moi !
Bon chemin, Ami !

« LE GÉNOCIDE ALIMENTAIRE » – Corinne Gouget

Corinne Goujet : suicidée ou assassinée en juin 2015 ???

.
http://lachainedevv.com/deces-de-corinne-gouget-elle-se-serait-suicidee/
.


.

.

.

.

vient de paraître

 

vient de paraître aux éditions Academia-Harmattan :

FISTERRA BLUES

carnet d’initiation d’un chemineau de Compostelle

— cahier de méditation —

FISTERRA BLUES - COUV

préface : Marie-Claire Regniers

illustration de couverture : Pauline Cliquet

commentaires géo-biologiques : Landvaettir


Vieux de plus d’un millénaire dans la forme où nous le con­naissons, le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle n’a jamais autant attiré l’attention. Si d’aucuns le considèrent comme un itinéraire culturel, d’autres se l’approprient comme un haut lieu de randonnée sportive. Cependant, cette épreuve d’endurance, longue, et qui peut encore être incertaine, est toujours avant tout une façon d’aller à l’extrême limite d’une quête de soi.

Pour affronter le quotidien du chemin, abandonner toute forme de confort et rompre avec ses habitudes, il s’agit de savoir se préparer physiquement et mentalement. Savoir tenir bon quand le corps vous lâche ou que l’esprit vous distrait de votre quête. Savoir aller jusqu’au bout en gérant ses efforts dans les moments difficiles. Savoir apprécier les instants de bonheur, de détente, de rencontre et de communion.

Poète, sculpteur, musicien et photographe de talent, Michel Cliquet est parti sans appareil photo, son but n’étant pas de recueillir un énième reportage sur les nombreuses étapes qui abritent des joyaux architecturaux ou étalent des merveilles de la nature. Juste un crayon pour annoter scrupuleusement son cheminement spirituel en solitaire.

Un ami géobiologue, pratiquant le shiatsu, l’a guidé tout au long de la route afin qu’il puise force et soutien à travers des lieux énergétiques. Il l’a aussi aidé à distance quand la fatigue ou la douleur était trop prégnante.

Ouvrons cette chronique de voyageur singulier aux attributs reconnaissables depuis le Moyen-Âge, avec son bourdon, sa besace et son chapeau à large bord. Laissons-nous porter au jour le jour dans le silence des routes caillouteuses, au fil des longues étapes souvent éprouvantes qui débutaient dans le froid du petit matin. Laissons-nous imprégner de toutes les sensations physiques éprouvées qu’il décrit si bien. Partageons ses moments lumineux avec les hôtes de passage, ses efforts soutenus tout au long d’un itinéraire rythmé par les tampons de la crédenciale et sa solitude lorsque, démuni, il manquait d’eau ou de nourriture.

« La grande leçon de ce chemin a été de m’inculquer la capa­cité de lâcher prise, confie-t-il. Lâcher prise signifie ne plus retenir ce qui tente de me fuir, ne plus être enchaîné à rien ni à personne, afin de pouvoir offrir en cadeau aux choses, aux événements, aux êtres aimés, une liberté totale : aimer c’est offrir sans réserve la liberté d’être. » La voie de Compostelle lui a permis d’entrer dans ce détachement total, d’en prendre conscience et d’illuminer à jamais les jours à venir.

Marie-Claire Regniers


cet ouvrage est désormais disponible chez l’auteur, ou auprès de votre libraire

et peut également être commandé chez l’éditeur
à l’adresse ci-dessous au prix de 18,55€ :

http://www.editions-academia.be/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50433


BON DE COMMANDE :

 Précommande

Les BIENS COMMUNS, c’est l’avenir ?

11 mars 2016 / un article de Pierre Thomé et Jean Huet


.
.

L’eau, l’air, la terre ne devraient-ils pas être sans distinction le bien de tous ? Dès lors, comment faire pour que ces ressources vitales ne soient pas considérées comme de simples biens marchands à surexploiter ?

Face aux dangers de « l’enclosure » de ces ressources au nom du sacrosaint droit de propriété foncière, des initiatives citoyennes favorisent la création de communs dans une triple dimension : économique, sociale, écologique. Ces communs s’inscrivent notamment dans le cadre de l’économie sociale et solidaire (associations, Scop, Scic) favorisant ainsi dans différents domaines des processus démocratiques de cogouvernance territoriale pouvant étroitement associer citoyens et acteurs publics.

Pierre Thomé et Jean Huet nous livrent leur réflexion sur ce « faire en communs », en mettant en lumière de nombreuses expériences, principalement dans les domaines de l’eau, de l’agriculture paysanne et bio, de l’alimentation en circuits courts, mais aussi de l’énergie, de l’information, de la santé…

Les auteurs :

Pierre Thomé vit dans la région lyonnaise et a travaillé dans l’action sociale. Il est déjà l’auteur du livre Créateurs d’utopies. Démocratie, autogestion, économie sociale et solidaire (éd. Yves Michel, 2012).

Jean Huet (auteur du chapitre 4) est chargé de mission SCIC à la Confédération générale des SCOP. Il est l’auteur du livre Vers une gestion coopérative de l’eau (éd. Fondation Gabriel Péri, 2014).

Christian Laval (auteur de la préface) est professeur de sociologie à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Son dernier ouvrage paru (avec Pierre Dardot) est : Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle (La Découverte, 2014).


- Biens communs, quel avenir ? par Pierre Thomé, avec la participation de Jean Huet, préface de Christian Laval, éditions Yves Michel, 128 p., 13 €.

- Source : éditions Yves Michel


Lire aussi : Les biens communs, un « nouveau narratif » pour le XXIe siècle

ACTUELLEMENT SOUS PRESSE

JE VOUS ANNONCE LA SORTIE IMMINENTE EN LIBRAIRIE
DE MON DERNIER LIVRE

AUX ÉDITIONS ACADEMIA – L’HARMATTAN

FISTERRA BLUES

carnet d’initiation d’un chemineau de Compostelle

FISTERRA BLUES - COUV

Les égrégores

Voici un article tiré de la nouvelle revue Abraxas.
 
LES ÉGRÉGORES (auteur : Alexandre Sintile)
Dans les milieux spiritualistes, on entend régulièrement parler d’égrégores. Pourtant la littérature ésotérique et spirituelle sérieuse en fait rarement mention. Dans ce premier numéro d’Abraxas, il nous a paru utile d’éclaircir cet aspect essentiel à la compréhension de notre réalité occulte.
Alors, qu’est-ce qu’un égrégore ? Comment naissent les égrégores ? Comment s’organisent-ils ? Comment se nourrissent-ils ? Y-a-t-il de bons et de mauvais égrégores ? Qui règne au sommet de leur hiérarchie ? Lire la suite

LE JOURNAL D’UN CHAMAN

je suis présentement dans la lecture de « JOURNAL D’UN CHAMAN » de Mario Mercier


 

 

voici ce qu’en dit la présentation du livre :

« Le chaman est un médium entre ciel et terre, un voyant qui, dans la transe ou l’extase, communique avec l’âme même du monde, des êtres et des choses. Il travaille ainsi dans un état de grâce poétique, et tente de nous restituer ce contact instinctif avec les êtres invisibles — ou que nous avons perdues de vue dans notre monde « civilisé ».  Lire la suite