Pour lutter contre le terrorisme, on va lutter contre vous

L’édito de Charles SANNAT

ob_2ab6fa_souriez-vous-avez-le-droit-de-vous-exp

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Il y a quelques années de cela, j’écrivais que la seule façon d’être compétitif face à la Chine, qui n’est jamais rien qu’une dictature politique et sociale avec la liberté d’entreprendre et de consommer, il faudrait que les pays occidentaux deviennent à leur tour des dictatures politiques et sociales.

Et que devenons-nous ?

Des dictatures politiques et sociales. Rien de plus. Rien de moins non plus.

Je vais vous montrer et je vous invite à prendre le temps d’aller le voir. Prenez le temps d’étudier ce document de la Commission européenne.

Ils sont démocrates à la Commission européenne. Ils vous demandent même votre avis. Ils font ce que l’on appelle des « consultations » pour faire croire que l’avis des Européens compte. Évidemment, ils s’en fichent bien comme d’une guigne, pourtant il importe que la dictature soit présentée sous les atours d’une démocratie.

N’imaginez pas qu’un site comme Insolentiae soit admis par le système. Pour tout vous dire, un site comme Insolentiae est juste un alibi, un faire-valoir. Comme beaucoup je suis un idiot utile. Je peux exprimer certains points de vue (uniquement dans la limite de tous les sujets qu’il ne faut pas aborder sous peine de procès), et en me laissant faire, le système montre et prouve qu’il est « démocrate », que la liberté de parole existe…

Paradoxal, pervers, et remarquablement efficace.

Vous devez vous croire libre. Le pire c’est que cela fonctionne à merveille. Les gens, désormais, confondent la liberté politique et celle de penser avec celle qui consiste à consommer et à avoir le choix entre un iPhone blanc… ou noir !

Tous terroristes !

Je vous invite à lire l’ouvrage d’Alexandre del Valle Les vrais ennemis de l’Occident, sur le terrorisme. Pour celles et ceux qui n’ont pas le temps de lire ce livre passionnant, je vous laisse en vidéo son passage chez Ardisson.

Pourquoi cette digression ?

Car au nom du terrorisme et de la terreur légitime qu’il inspire, on nous fait vivre en état d’urgence permanent qui est la négation de nos droits fondamentaux. Car au nom de notre légitime protection, nous sommes enfermés, parqués, fichés, identifiés, interrogés, fouillés, palpés, écoutés, surveillés… tous ! Je dis bien tous.

Pas uniquement les méchants vilains pour lesquels nous pensons tous qu’ils sont méchants et vilains, mais vous, moi, eux… Et pourquoi ? Pour nous protéger ? Évidemment que non, tout cela est fait, pensé, structuré, et mis en place à des fins de contrôle social des masses.

Pour ceux qui détiennent le pouvoir, les vrais terroristes servent uniquement à faire de nous tous des esclaves soumis d’un système totalitaire.

Ils sont l’excuse pour implémenter chaque jour de nouvelles lois liberticides. Ce que le 11 septembre n’a pas pu faire en France, le drame abject et terrible du Bataclan l’a réussi en quelques heures.

Alors l’Europe veut la peau des espèces pour vous protéger du terrorisme !

Voici le texte introductif de la Commission sur cette enquête à laquelle je vous invite tous à participer massivement.

Ils veulent notre avis. Donnons-le !!

Pour donner votre avis et participer à cette consultation, c’est ici !!! Partagez et faites suivre !

« La Commission a publié une communication au Conseil et au Parlement européen relative à un plan d’action destiné à intensifier davantage la lutte contre le financement du terrorisme. Ce plan d’action vise à adapter aux nouvelles menaces les règles déjà en vigueur dans l’UE et à actualiser les politiques de l’Union pour les mettre en conformité avec les normes internationales. Il évoque dans cette perspective la possibilité d’étudier l’utilité de plafonner les paiements en espèces («Les paiements en espèces sont très répandus dans le cadre du financement d’activités terroristes. (…) Dans ce contexte, l’utilité de soumettre les paiements en espèces à des plafonds pourrait également être étudiée»). Le Conseil Affaires économiques et financières du 12 février 2016 a convenu, dans ses conclusions sur la lutte contre le financement du terrorisme, que la Commission devrait examiner la nécessité d’appliquer des restrictions appropriées aux paiements en espèces dépassant certains seuils.

L’argent liquide reste le moyen de paiement le plus efficace et le plus accessible et garantit par ailleurs l’anonymat. Si l’anonymat peut être souhaité pour des raisons légitimes (par exemple, la protection de la vie privée), il peut aussi être utilisé abusivement à des fins de blanchiment et de financement du terrorisme. En effet, la possibilité d’effectuer des paiements en espèces de gros montant favorise ce type d’activités illégales parce qu’il est difficile de contrôler et de tracer les opérations de paiement en espèces. Plusieurs États membres appliquent déjà (ou ont appliqué par le passé) des restrictions aux paiements en espèces afin de lutter contre la criminalité, mais cette question n’a pas été traitée au niveau de l’UE. Or ces mesures nationales sont susceptibles, du fait de leur fragmentation et de leur caractère disparate, d’altérer le bon fonctionnement du marché intérieur, ce qui en tel cas pourrait justifier une action au niveau de l’Union.

La possibilité de restreindre les paiements en espèces serait un moyen de lutter contre les activités des réseaux criminels organisés qui donnent lieu à d’importantes transactions en espèces. Restreindre les paiements en espèces de gros montant, parallèlement à l’obligation de déclaration d’argent liquide et aux autres obligations en matière de lutte contre le blanchiment, ferait obstacle à l’activité des réseaux terroristes, ainsi qu’à d’autres activités criminelles. Cette mesure exercerait ainsi un effet préventif. Elle faciliterait également le travail d’enquête en remédiant au problème de l’anonymat et de l’absence de traçabilité de l’argent liquide. L’efficacité des enquêtes est compromise par l’anonymat offert par les paiements en espèces. La mise en place de restrictions aux paiements en espèces faciliterait donc les enquêtes.

L’argent liquide et les transactions en espèces étant souvent considérés comme des garants de la liberté individuelle, il apparaît essentiel, avant d’engager une action dans ce domaine, de recueillir l’avis des particuliers, des entreprises, des autorités publiques et des associations, notamment sur le point de savoir si les mesures nationales déjà en vigueur entravent, ou sont de nature à entraver, le bon fonctionnement du marché intérieur. C’est l’objet même de cette enquête. Vous avez la possibilité de répondre «Je ne sais pas» ou «Sans avis» à la plupart des questions si vous estimez que la question posée ne vous concerne pas ou si vous n’avez pas d’avis sur le sujet. »

Les attentats « financés » par Cofidis, pas par des espèces !

Les guillemets sont essentiels car ce n’est évidemment pas Cofidis qui a financé des attentats, mais bien des crédits qu’elle a donnés qui ont été dépensés à ces fins…

Source pour vérifier ici

Alors on va mettre dans les formulaires de crédit à la consommation la mention : « votre crédit a-t-il pour objet le financement du terrorisme »… et le gus de répondre « ben oui, évidemment »…

Soyons sérieux.

Jamais l’interdiction des espèces n’interdira les massacres, les drames, et les jours funestes comme ceux du 13 novembre qui ont endeuillé notre pays tout entier.

Jamais réduire la liberté de tous ne nous fera gagner la guerre contre le terrorisme.

Jamais faire une manifestation ne fera reculer quelques fous.

Tout cela est vain. Si vous voulez gagner la guerre, encore faut-il la faire et mener bataille.

Pour le faire, il faut identifier l’ennemi. Nommer l’ennemi. Détruire l’ennemi par tous les moyens possibles et imaginables et poursuivre les efforts jusqu’à l’annihilation totale et définitive de toute menace.

Rien n’a été fait.

Vous voulez gagner la guerre ?… vous attaquer aux sources de financements ? N’attaquez pas les espèces mais les vrais bailleurs de fonds dont parlent del Valle et le juge Trevidic!

Vous voulez gagner la guerre ? Alors préparez-vous à gagner les cœurs, et la batailles des idées. Opposez des idées.

Qu’avons-nous à opposer au totalitarisme islamique ? Un autre totalitarisme ? Marchand cette fois ?

Quel est le rêve commun que nous voulons proposer ? Car si notre seule vision se résume à un avenir dans un centre commercial géant, je crois que côté idéologie nous allons être un peu courts.

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit : il est déjà trop tard… mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »



« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire : charles@insolentiae.com

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Pour lutter contre le terrorisme, on va lutter contre vous »

Déposez votre commentaire ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s