CITOYENS, LEVEZ-VOUS !

 

Citoyens, levez-vous !

Pauvreté de la contestation, absence d’une véritable rébellion, ont permis en Occident l’instauration d’un système de pouvoir totalement anti-démocratique, faisant aujourd’hui plus que jamais du citoyen un serf taillable et corvéable à mercy. Le traité transatlantique de libre échange qui vient d’être signé dans le plus grand secret par les oligarques occidentaux est une insulte à votre humanité, chers amis ! Que ne sortez-vous de l’ombre, que ne vous réveillez-vous de votre apathique asthénie devant la privation presque totale de vos droits et libertés d’êtres humains ? Que ne vous révoltez-vous face aux usurpateurs qui vous menacent, vous et vos enfants, dans votre intégrité physique, morale, culturelle, économique, sociale, politique ? Que n’exprimez-vous votre refus de ce nouvel esclavage, aux invisibles chaînes de l’assuétude insidieuse qu’entretiennent les médias aux ordres des lobbys qui vous gouvernent jusque dans vos gestes quotidiens ?

Les derniers événements qui viennent de secouer le pays ont mis en évidence, si encore besoin était, les dysfonctionnements dûs à cette maladie virale qui ronge notre société, dont les symptômes sont l’individualisme, l’irresponsabilité collective, le désengagement personnel, le consumérisme aveugle, la démission populaire face aux enjeux environnementaux, l’irresponsabilité politique, l’immaturité, l’inconséquence, l’étourderie, l’incohérence, le désintérêt pour le bien commun, la démission de nos éducateurs devant leur mission de transmission d’un savoir, d’une sagesse, d’un respect… Et encore l’inattention, la distraction, l’indiscipline c’est à dire le manque de rigueur et d’exigence personnelle quant à un idéal, ce rêve que nous avons tous, celui d’une vie heureuse, paisible, joyeuse, dans laquelle nous devrions pouvoir nous élever et nous épanouir spirituellement ! Et s’il n’est de vrai bonheur que partagé, que ne nous groupons-nous dans une action commune afin d’une fois pour toutes changer les règles édictées par la tyrannie de la finance ?

Amis citoyens, considérez-vous que ces questions ne vous concernent pas et relèvent de la seule responsabilité d’une classe d’élites privilégiées ? Imaginez-vous que la soumission, la rancœur et la haine puissent être les seules réponses possibles à ceux qui vous dénient et vous exploitent dans le mépris ? Aucune haine ne mettra jamais fin à la haine, comme aucune violence ne mettra jamais fin à la violence, ni aucune guerre à la guerre, mais au contraire l’amour, le dialogue et la paix, et ceci en commençant par l’abandon des addictions individuelles et la prise en charge personnelle, consciente, responsable, de tout ce qui constitue notre cadre de vie.

Réveillez-vous, mes amis ! Considérez votre pouvoir de citoyen à décider de votre condition humaine ! D’autres par le passé l’ont fait ! Il appartient à chacun d’entre nous de se lever, d’élever la voix, de refuser l’intolérable, de reprendre le pouvoir aux minorités indignes qui s’en sont emparé et l’ont détourné au profit de l’intérêt personnel des quelques orgueilleux aux commandes de l’empire du capital. La plupart de nos dirigeants ne méritent pas les mandats qui leur ont été confiés car ils en ont abusé. Ils se sont rendus indignes d’exercer un pouvoir qui a suffisamment démontré sa non-démocratie et son mépris du peuple. Destituons-les de leurs attributions, de leurs avantages fiscaux ignobles, de leurs prérogatives auto-décernées, de leurs revenus cumulés qui sont autant d’injures aux masses laborieuses auxquelles le salaire ne suffit plus à subvenir aux besoins premiers !

Dans la mesure du possible, plutôt que de nous soumettre à la dictature bancaire, échangeons nos services, essayons de pratiquer le troc. Produisons notre nourriture à domicile, en collectivités solidaires, ou procurons-nous celle-ci localement à des producteurs de proximité, dignes de notre confiance, dont nous saurons nous tenir informés de l’honnêteté et de la propreté des méthodes de production. Soyons des ferments de changement. Soyons contagieux. Soyons chacun à notre mesure des colibris qui petit à petit font que le changement s’insinue dans les esprits par l’influence de notre exemple.

Oui, soyons des colibris révolutionnaires !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s