Dites-moi ce qui vous vexe…

… et je vous dirai ce que vous devez changer en vous !

article_13831480444

On croit souvent que c’est de la faute des autres si on a des émotions négatives telles que la colère, la haine, la frustration ou la douleur. Mais, en réalité, la seule personne qui nous blesse, c’est généralement nous-même.

Lorsque vous êtes vexé par une réflexion, c’est qu’il y a des choses en vous sur lesquelles vous devez travailler. Quand vous vous sentez mal et que vous pensez que c’est à cause de quelqu’un, réfléchissez un peu ; repensez à ce que cette personne vous a dit, et vous vous rendrez compte à quel point vous pouvez être critique envers vous-même.

Pensez par exemple à ces parties de votre visage ou de votre corps que vous aimez. Si quelqu’un vous fait une réflexion sur une de ces parties, cela n’aura aucun impact négatif sur vous, puisque vous l’appréciez. On accorde toujours plus d’importance à sa propre opinion qu’à celle des autres.

Si au contraire quelqu’un vous fait une remarque sur une partie de votre corps qui ne vous plait pas, alors vous vous sentirez mal.

En fait, ce n’est pas l’autre qui vous blesse, mais vous-même, puisque cette partie de votre corps, vous ne l’aimez pas, et donc vous et cette personne avez la même opinion.

Si quelqu’un vous fait une réflexion qui vous vexe, c’est que cette personne aura réveillé en vous ces opinions négatives que vous portez sur vous-même, et que peut-être vous gardiez enfouies en vous pour les oublier.

Mais, il a suffi que quelqu’un vous les rappelle pour que cela vous blesse.


Acceptez-vous tel que vous êtes, soyez conscient aussi bien du bon comme du mauvais

Nombreux sont ceux qui croient qu’il gagneront en estime d’eux-mêmes s’ils ne se concentrent que sur leurs qualités, au détriment de leurs défauts. Mais, en adoptant une tel comportement, ils ne font qu’éviter le négatif, et ce qu’on évite reste enfoui en nous, jusqu’au jour où quelqu’un touchera cette corde sensible.

On met en avant nos bons côtés pour laisser les mauvais sur la touche, mais, laisser sur la touche ne veut pas dire oublier ou enterrer. On doit accepter nos mauvais côtés, au risque d’être émotionnellement faible si on ne le fait pas.

Certes, il vaut mieux laisser de côté nos défauts, mais en ayant préalablement pris soin de les accepter, de façon à ne pas être blessé par toute réflexion qu’on pourrait nous faire. Il faut avoir une opinion claire sur soi-même, qui prévaudra sur celle des autres.

Il est d’une importance vitale de s’accepter tel que l’on est si l’on veut atteindre la paix intérieure. Une grande partie des problèmes émotionnels auxquels on peut être confrontés sont liés à l’estime de soi et causés par le manque d’auto-acceptation.


On a tous nos qualités et nos défauts

Certaines personnes pensent qu’il faut faire de chaque facette de notre personnalité une qualité; or, c’est faux. On a tous nos qualités et nos défauts. Personne n’est parfait, et il s’agit de favoriser les facettes de notre personnalité qui nous plaisent le plus.

Si vous comprenez ça et que vous l’acceptez, alors vos défauts ne seront plus un problème pour vous. Acceptez vos défauts comme une partie de vous, et tirez profit de vos qualités.

La prochaine fois que vous vous sentirez mal à cause d’une remarque de quelqu’un, dites-vous bien que vous et vous seul êtes à l’origine de vos émotions négatives, et que quand quelque chose vous vexe, c’est que vous avez des choses à changer ou à accepter.


Les critiques vous touchent-elles?

Changeons d’exemple. Imaginez que vous avez 40 ans et que vous vivez toujours chez vos parents. Vous aimeriez être plus indépendant, mais votre mauvaise situation financière ne vous le permet pas.

Si vos parents vous disent «Tu ne seras jamais indépendant, et encore moins avec cette crise peu propice à l’embauche» et que cette remarque vous vexe et vous blesse, si vous vous mettez en colère et que vous sentez les émotions négatives vous envahir, alors vous pourrez en déduire que vous portez le même regard que vos parents sur la situation.

En fait, ce ne sont pas vos parents qui vous ont blessé : c’est vous-même.

Imaginez maintenant que vos parents vous fassent cette remarque, et que vous leur répondiez que personnellement vous ne vous en faites pas, que vous savez que vous finirez par trouver du travail, que cette crise ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir, et que vous pourrez partir de la maison familiale.

Dans ce cas-là, on ne peut probablement pas dire que la remarque de vos parents vous a mis en colère ou vexé, car vous n’avez pas la même opinion qu’eux.

Si vous arrivez à comprendre cela, alors votre vie prendra un nouveau tournant. Personne ne vous blesse, personne ne vous met en colère ; tout vient de vous, tout est dans votre tête, tout dépend de vos propres opinions.

Vous devez donc croire en vous, en la vie, en la chance, en vos capacités. Aimez-vous, et surtout, acceptez tout de vous, les bons comme les mauvais côtés.


source : http://nospensees.com/dis-moi-ce-qui-te-vexe-et-je-te-dirai-ce-que-tu-dois-changer-en-toi/

Publicités

Déposez votre commentaire ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s