BOOSTER VOS DÉFENSES IMMUNITAIRES NATURELLES ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Que vous redoutiez le rhume, la grippe ou Ebola, c’est de toute façon la saison pour vous forger des défenses naturelles dignes de la cuirasse d’un char Leclerc !

C’est un sujet très peu étudié en faculté de médecine : comment renforcer vos défenses naturelles, appelées « système immunitaire » en langage médical.

Et pourtant, sans elles nous serions morts. Ce sont nos défenses naturelles qui permettent à notre corps de se débarrasser vite fait des organismes microscopiques qui cherchent à y pénétrer de tous côtés, en permanence : virus, bactéries, levures, prions…

Comme la cuirasse d’un char Leclerc, vous avez plusieurs couches de défense pour vous protéger. Certaines défenses sont spécifiques contre certaines attaques. D’autres sont faites pour résister à tout.


Un système de défense « intelligent »

Vos défenses naturelles sont bien plus efficaces que les médicaments, car c’est un système « intelligent ».

Sans aucune intervention de votre part, il identifie l’agresseur, choisit les meilleures armes pour contre-attaquer, et met en œuvre toute la stratégie pour vous faire retrouver, au plus vite, une bonne santé. La plupart du temps, il réussit même à détruire les microbes sans que vous vous aperceviez de quoi que ce soit.

C’est seulement dans de rares cas que vous souffrez de fièvre, toux, inflammation, maux de crâne et courbatures, signe qu’une guerre totale fait rage dans votre corps.


Donnez-lui des munitions !

Mais comme toute armée qui se veut efficace, votre système immunitaire a besoin de munitions. Ce sont les acides aminés, les antioxydants, les hormones, les minéraux, les vitamines et oligo-éléments qui, tous, proviennent à l’origine de votre nutrition. Votre corps s’en sert pour fabriquer les cellules et messagers du système immunitaire pour détruire les corps étrangers (appelé antigènes).

Traditionnellement, les médecins étaient passionnés par la question de savoir comment fortifier l’organisme, pour qu’il soit mieux protégé.

Mais aujourd’hui, peu de personnes savent encore comment renforcer le système immunitaire. Notre système de santé est beaucoup plus axé sur les moyens de combattre les infections une fois qu’elles se sont déclarées (antibiotiques, antiviraux, anti-infectieux).

À l’époque où tous ces médicaments n’existaient pas, on n’avait pas le choix : mieux valait « prévenir », car on craignait de ne pas pouvoir « guérir » !


Flore intestinale : première couche de blindage

Des tas de microbes dangereux risquent de pénétrer dans votre corps en passant par votre intestin, qui est hautement poreux et fragile.

Pour l’empêcher, votre intestin doit être tapissé de bactéries protectrices, constituant une première couche de blindage.

On les appelle « probiotiques » lorsqu’elles ont un effet favorable sur la santé et vous pouvez les nourrir en mangeant des fibres.

Généralement, le mode de vie moderne (stress, fast-food et médicaments) nuit à l’hygiène de notre système digestif.

Je recommande de commencer par nettoyer l’intestin en ajoutant à votre cuisine les herbes et épices suivantes, en abondance : ail, oignon, gingembre, poivre, curcuma, cannelle, clou de girofle, menthe.

On reconnaîtra là d’ailleurs les épices de base servant à la préparation de très nombreux plats exotiques. Leur popularité s’explique non seulement par leur goût, mais aussi par leurs vertus antiseptiques, autrement dit pour éviter les infections.

De nombreuses plantes peuvent être utilisées en teinture-mère (alcool) ou tisanes pour compléter le nettoyage :

  • La calendule, utilisée en compresse, est connue pour accélérer la guérison des plaies. Mais ce qu’elle fait sur la peau, elle le fait aussi sur la muqueuse digestive. Elle diminue l’inflammation des intestins ainsi que tous les ulcères de la bouche jusqu’au côlon, en passant par l’estomac et le duodénum (première partie de l’intestin grêle).
  • L’échinacée : elle met le système immunitaire en état d’alerte. Elle est particulièrement efficace en cas d’infections du système respiratoire supérieur (gorge, sinus), mais son action est remarquable en n’importe quel cas d’infection.
  • Mahonia à feuille de houx : l’écorce de sa racine est bénéfique pour les voies digestives. Elle contient des alcaloïdes (berbérine, berbamine et oxyacanthine) connus pour leurs effets anti-inflammatoires et antibactériens dans le traitement de l’infection. Mettre 1 à 2 cuillères de racine séchée et grossièrement coupée en morceaux, et laisser infuser 10 minutes dans 30 cl d’eau à 90°C. À boire avant un repas copieux.
  • L’hydraste calme les inflammations des muqueuses et stoppe les infections gastro-intestinales : prendre 500 mg à 1 g de poudre de racine séchée (en capsules), 3 à 4 fois par jour.
  • La racine de guimauve est la plante adoucissante par excellence et toutes les irritations, tous les processus inflammatoires sont ses indications. On avait autrefois l’excellente habitude de donner un morceau de racine de guimauve à mâcher aux enfants au moment de la poussée des dents. Elle calme l’inflammation des gencives ; le mucilage ingéré facilite les selles.
  • Le raisin d’ours ou busserole est un puissant antiseptique urinaire et intestinal car ses feuilles sont riches en arbutine. Il est recommandé de boire 2 litres d’eau par jour lors de traitements à la busserole [1].
  • L’achillée millefeuille est utilisée en infusion comme cicatrisante contre les blessures légères. Elle faisait partie du kit de première urgence porté par chaque soldat pendant la Première Guerre mondiale [2].

Vitamines : deuxième couche de blindage

La vitamine A, régule la production et le fonctionnement des lymphocytes T. Les lymphocytes T appartiennent à la catégorie des globules blancs et servent à détruire les cellules infectées par un virus, mais aussi les cellules cancéreuses.

Les autorités de santé européennes, pourtant très conservatrices et peu enclines à promouvoir les solutions naturelles, reconnaissent d’ailleurs l’allégation de santé suivante : « la vitamine A participe au fonctionnement normal du système immunitaire. [3] »

La vitamine C, elle, est indispensable aux cellules qui captent et détruisent les microbes et aux lymphocytes T. Vous en trouvez dans le kiwi, les baies d’acérola, le poivron et bien sûr les agrumes (orange, citron, clémentines).

Enfin la reine des vitamines, la vitamine D : il a été démontré en 2009 que la vitamine D joue un rôle essentiel pour activer l’immunité et éviter les rhumes et la grippe. Elle accroît l’activité des macrophages (ces globules blancs qui « digèrent » les bactéries) et favorise la production de peptides anti-infectieux et de cytokines anti-inflammatoires [4].

En dehors des mois d’été, vous n’avez pas d’autre choix que d’en prendre sous forme de complément alimentaire (vitamine D3).

N’oubliez pas enfin les oligo-éléments : zinc et sélénium sont aussi nécessaires aux cellules immunitaires. Vous trouvez du zinc dans les graines de courge, du sélénium dans les noix du Brésil.


Troisième couche de blindage : sommeil et relaxation

En dormant plus et en vous relaxant, vous rendrez plus efficace votre système immunitaire. Des chercheurs américains ont montré que l’environnement social (stress, anxiété, dépression) influence l’expression de certains gènes dans les globules blancs, des gènes impliqués dans l’activation du système immunitaire ainsi que dans les réponses pro et anti-inflammatoires [5].

En outre, une étude menée sur 153 adultes indique que les petits dormeurs (moins de sept heures de sommeil par nuit) ont presque trois fois plus de probabilités de contracter un rhume que les chanceux qui dorment plus de huit heures par nuit [6].


Armes antichar

Maintenant, il ne suffit pas d’être blindé, même avec une triple couche. Il faut aussi être capable de contre-attaquer.

Il existe des plantes qui ont un effet antiviral :

  • La griffe de chat (un arbre du Pérou, una de gato) contient, dans son écorce interne, des alcaloïdes dotés de propriétés immunostimulantes.
  • L’astragale aide à combattre le rhume.
  • Le sureau combat les infections respiratoires virales saisonnières (y compris grippale), et la bronchite.
  • La mélisse officinale, sous forme d’huile essentielle, est de plus en plus utilisée comme agent antimicrobien et antiviral [7].
  • La feuille d’olivier et l’huile d’origan sont elles aussi efficaces sous forme d’huiles essentielles en cas d’infection, à utiliser avec grande prudence car extrêmement irritantes.

Évitez de vous autodétruire

Enfin, faut-il le rappeler, il est capital d’éviter de détruire vous-même votre système immunitaire, en consommant des aliments et en adoptant des comportements qui lui sont nuisibles.

Évitez en particulier de :

  • manger trop de sucre,
  • manger trop de céréales, farines, surtout farines raffinées,
  • manger des produits trop cuits, grillés, graisses brûlées,
  • boire trop de produits laitiers, surtout non fermentés,
  • passer trop de temps à l’intérieur, où vous êtes exposé aux produits chimiques volatils, aux rayonnements électromagnétiques, au manque de soleil,
  • manger des calories « vides » : chips, fast-food, biscuits…
  • manger des produits industriels transformés et chargés d’additifs

Faites un petit effort dans chacun de ces domaines et vous aurez un système immunitaire digne d’un char Leclerc !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis


Sources :

[1] Busserole

[2] Kathleen Stokker, Remedies and Rituals : Folk Medicine in Norway and the New Land, Minnesota Historical Society,‎ 2007, p. 223.

[3] Vitamine A (rétinol)

[4] Adit Ginde et coll. Etats Unis (Journal of Geriatric Society 2009)

[5] Genome Biol », 2007

[6] Arch Intern Med. », Jan 2009

[7] Melissa officinalis oil affects infectivity of enveloped herpesviruses


Publicités

Une réflexion au sujet de « BOOSTER VOS DÉFENSES IMMUNITAIRES NATURELLES ? »

  1. Bonjour Michel,

    Merci pour tous ces bons conseils que j’applique déjà en partie.
    Permets-moi d’ajouter ceci qui semble farfelu !!
    Enduire la plante des pieds de crème Vicks tout simplement. Non seulement efficace contre la toux, elle sert en même temps de déodorant pour les pieds !! Si si.
    Je n’y croyais pas, puis je me suis laissée tentée car je souffrais d’une toux irritante qui me plombait littéralement.

    Bonne fin de journée et avec tous mes souhaits d’un hiver de rêve. Rolande.

    J'aime

Déposez votre commentaire ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s