Avancées de la recherche : comment bloquer presque tout le MERCURE alimentaire en utilisant votre nourriture de tous les jours

(Naturalnews) Dans ma recherche actuelle sur les métaux lourds, leur rétention et leur capture, j’ai identifié et documenté des substances anti métaux lourds qui ont une affinité naturelle remarquable avec eux et se lient aux métaux lourds et les capturent.

Pourquoi est-ce important ? Parce que la majeure partie de la communauté « scientifique » actuelle est en réalité menée par les corporations  et essaie de vous empoisonner avec du mercure dans les vaccins, le mercure dans les plombages dentaires, les métaux lourds dans le fluor, les OGM, les pesticides et plus encore.  Presque aucun chercheur ne passe de temps, d’argent ou de travail  à rechercher comment retirer le mercure de votre corps… pour en informer le public.

C’est pourquoi je vous demande modestement de partager cet article avec autant de personnes que possible.

Cette information peut protéger votre santé et vous aider à vous sauver la vie

Ceci peut vous protéger vous et vos enfants de substances toxiques alimentaires. C’est important parce que nous trouvons et prouvons la présence de métaux lourds dans toutes sortes de produits alimentaires, même dans les aliments biologiques, les suppléments protéinés, les herbes, les boissons, les pilules de vitamines et bien d’autres. Une grande partie de ce que les personnes soucieuses de leur santé mangent actuellement est contaminée par le mercure, le plomb, le cadmium et même le tungstène comme nous l’avons démontré dans une recherche conjointe.

Heureusement, il existe des moyens de vous protéger de ces métaux lourds toxiques pendant la digestion. Le secret se trouve dans certaines substances naturelles qui se lient avec les métaux lourds, les capturent et les éliminent de votre tube digestif ce qui bloque la réabsorption au niveau des intestins.

Ici au Laboratoire d’Analyses des Nouvelles Naturelles (Natural News), j’ai dirigé cette recherche pionnière qui cible ces substances et en donne des comptes-rendus. A ce jour, j’ai testé plus de 1000 substances pour leurs propriétés à capturer certains éléments, et j’ai pu en identifier plusieurs qui ont une efficacité remarquable. L’un de mes nombreux buts est de partager ces découvertes avec le monde afin que des vies puissent être protégées et même sauvées.

La communauté scientifique a plusieurs années de retard dans cette recherche car l’institution de la science corporative n’a aucun intérêt à prévenir la maladie alors qu’il y a tant d’argent à faire pour la traiter.  De ce fait, mes propres découvertes ne seront probablement pas adoptées de sitôt par la communauté scientifique au sens large. C’est donc pourquoi je vous apporte cette information dès maintenant afin que vous puissiez profiter de ces connaissances au plus vite., dans votre vie, bien avant que les scientifiques conventionnels n’admettent enfin qu’il est crucial d’éviter les toxines pour protéger  la santé.

Comment capturer le mercure alimentaire facilement et à bon prix ?

Le mercure est le métal lourd le plus facile à capturer. Dans l’environnement de tout laboratoire, on sait que le mercure est un élément « collant » car il adhère aux tubes à essai. Si je place une quantité précise de mercure dans un tube à essai d’acide nitrique et d’eau, par exemple, on constate que le tube présente moins de mercure qu’il ne devrait car une partie du mercure se colle aux parois de l’instrument d’analyse.

Justement, le mercure se « colle » aussi à certaines fibres alimentaires. En particulier, ma recherche a démontré que les fibres insolubles de fruits capturent très efficacement le mercure pendant la digestion. Le mercure est unique car de telles fibres se lient peu au plomb, cadmium, arsenic et autres métaux. Mais elles collent au mercure comme de la glu.

Au cours de ma recherche sur ce phénomène, j’ai testé un grand nombre de fibres alimentaires, y compris les fibres du psyllium, de la gomme de guar, des fibres végétales et des fruits. La fibre de fruit la plus puissante est – croyez-le ou pas, la fibre de fraise. (voyez la liste complète ci-dessous sur l’efficacité de différents aliments à capturer le mercure).

Jusqu’à présent, personne n’avait pris conscience de ce fait très simple d’apparence y compris moi-même avant de conduire cette recherche. Mangez des fraises pour bloquer le mercure alimentaire.

Elles capturent plus de 95 % du mercure

Dans mes tests, les fraises pouvaient capturer plus de 95 % de tout le mercure ajouté à la solution d’acide gastrique dans un simulateur de digestion humaine.

Cet effet a été confirmé pour les fraises congelées mais pas pour le jus de fraises car les fibres n’y sont plus.

Pourquoi les fraises ? Parce que c’est le seul fruit courant qui a des graines à l’extérieur. Sous le microscope, vous pouvez voir que chaque minuscule graine de fraise est connectée au centre de la fraise  par toutes les fibres. Ces fibres s’avèrent extrêmement fortes et pas faciles à digérer. Elles passent dans votre système pratiquement intactes, plutôt comme les fibres du psyllium ou des fibres végétales insolubles.

Isolées sous le microscope, ces fibres de fraise sont translucides. Et le plus surprenant est qu’elles résistent même à la digestion avec l’acide nitrique.  Dans le système gastro-intestinal elles fonctionnent comme des éponges à mercure exceptionnellement efficaces.

Encore mieux que les herbes vertes

Dans mon laboratoire, les fraises se sont encore mieux liées au mercure que les herbes comme l’herbe d’orge ou l’herbe de blé (voir le tableau ci-dessous).

C’est une grande nouvelle pour ceux qui choisissent une alimentation saine qui soit également délicieuse. Vous n’avez qu’à manger quelques fraises avec votre repas pour éponger le mercure qui se trouvait dans ce que vous avez mangé (comme les sushis, le thon, les poissons de mer, etc).

Si vous n’aimez pas les fraises, vous pouvez utiliser d’autres fruits comme les agrumes (mangés crus et complets, bien sûr, avec toutes les fibres intactes). Les meilleurs fruits après les fraises sont les agrumes, puis les pommes et les poires.

Le beurre de noisette encore mieux que les fraises

Vous trouverez ça probablement fascinant, mais le beurre de noisette se liait encore mieux au mercure que les fraises, à un étonnant score de 96 % de capture du mercure alimentaire. Apparemment, l’effet « colle » du beurre de noisette forme un véritable gel avec l’effet « colle » du mercure. Que diriez-vous d’un sandwich au thon et beurre de noisettes ?

Voudriez-vous savoir ce qui dépassait encore le beurre de noisette ? La protéine de chanvre.

Je sais que ça paraît contre-intuitif. Mais j’ai confirmé les résultats avec différentes marques de protéines de chanvre. Toutes les protéines de chanvre ont un puissant effet anti-mercure. Elles capturent environ 98 % du mercure alimentaire.

Il n’y avait qu’une seule substance, cependant, qui était encore plus puissante que les fraises, le beurre de noisette et les protéines de chanvre. C’est la Chlorella Propre, notre marque de chlorella qui est si dépourvue de métaux lourds qu’elle semble les attirer à tout va. Et pour que vous ne pensiez pas que j’essaie juste de vous vendre notre produit, il se trouve que toutes les sortes de chlorella que nous avons testées excellaient à capturer le mercure, avec un score de 93 à 99 %.

Mangez des fraises avec tous les aliments suivants

Voici le résultat pratique de toute cette étude. Quand vous mangez du poisson de mer, le thon, les fruits de mer ou des sushis, vous ingérez probablement du mercure. Nous avons même trouvé du mercure dans des snacks de fruits de mer et des aliments pour animaux.

Comment se protéger de ce mercure ? Mangez quelques fraises fraîches avec votre repas. Ou bien, si vous n’aimez pas les fraises, mangez du beurre de noisette, des protéines de chanvre, ou bien prenez de la chlorella. Si vous ne trouvez rien de tout cela, mangez une salade et mâchez là vraiment bien pour séparer les fibres et ainsi augmenter leur effet « colle » au mercure.

Ma recherche a révélé que manger des poissons de mer ou des fruits de mer sans ajouter un aliment pour éponger le mercure peut être très toxique et dangereux pour votre santé car vous absorbez le mercure par votre paroi intestinale. Mais si vous en mangez avec des fraises c’est sans danger car alors le mercure ne peut pratiquement pas être absorbé pendant la digestion.

Et n’est-ce pas ce que nous savions déjà au sujet des repas, de toute façon ? Mangez des fruits frais ou des légumes verts avec chaque repas et vous serez en bien meilleure santé. En pratique, pour les déplacements, vous pouvez achetez des fraises entières congelées et les emporter pour le déjeuner (ou même en avion).

Tout ceci explique pourquoi je prends maintenant des fraises congelées et de la chlorella quand je voyage. Même si je suis forcé de prendre des repas moins sains au restaurant,, je peux manger quelques fraises ou de la chlorella en même temps que le repas en sachant que j’élimine ainsi le mercure au lieu de l’absorber.. Vous pouvez même trouver des fraises au rayon des entrées fraîches dans beaucoup de restaurants. Alors, mâchez des fruits frais !

Les capacités du mercure à se lier et à capturer : résultats de la recherche du Laboratoire d’analyses de Natural News

Cette liste montre le taux de réduction de mercure pour chaque substance que j’ai testée en utilisant un protocole propriétaire de Capacité de Capture de Métaux combiné avec une instrumentation analytique ICP-MS (1). Quand vous partagerez cette liste, veuillez nommer la source Mike Adams à Natural News.com, car ceci est la recherche originale conduite à grands frais et sans aucune subvention gouvernementale.

SOURCE : Mike Adams, the Health Ranger, Natural News Forensic Food Labs, research conducted January – March, 2014, published at NaturalNews.com
Le pourcentage décrit la proportion de mercure absorbé. Les comptes-rendus scientifiques décrivant cette recherche seront publiés plus tard cette année.

  • Chlorella Propre 99%
  • Protéine de chanvre 98%
  • Beurre de noisette 96%
  • Fraises 95%
  • Feuille de coriandre 95 %
  • Framboises 92%
  • Poudre de Cacao 91 %
  • Herbe de Blé 90 %
  • Herbe d’Orge 89 %
  • Baies d’açai 88%
  • Farine de Froment 86 %
  • Poudre de Nori 85 %
  • Spiruline Hawaïenne 83 %
  • Myrtilles 83 %
  • Mangues 73 %
  • Moutarde 72 %
  • Riz Brun 53 %
  • Betteraves 20 %
  • Zeolithe 9 %
  • Sucralose 3 %
  • Red Bull 0 %

Détails techniques : Techniquement, chaque substance est testée pour mesurer sa capacité à capturer le Métal (MCC) qui est décrite en termes de microgrammes de mercure capturé par gramme de la substance. Les tests conduits ici ont utilisé une concentration fixe de mercure dans un volume d’acide gastrique fixe, puis ont laissé les substances interagir avec l’acide gastrique pendant 8 heures dans un simulateur de digestion. Les parties solides des aliments ont été ensuite retirées de la solution et dans le liquide restant on mesurait sa concentration de mercure, via ICP-MS (1)dans le Laboratoire d’Analyses.

Voir d’autres résultats des tests de laboratoire à http://labs.naturalnews.com


Important : Pourquoi les fraises ne bloquent pas le plomb, le cadmium, et l’arsenic ?

Si les fraises sont fantastiques pour se lier au mercure, elles ne sont pas très efficaces pour se lier au plomb, au cadmium ou à l’arsenic. En fait, les fibres ne sont pas de bons liants avec les métaux lourds comme le plomb.

Si vous voulez trouver un liant avec du plomb, vous devez trouver un processus ionique plus complexe que les fibres physiques. J’ai fait des recherches extensives sur ce sujet et j’ai identifié les substances clé qui peuvent se lier au plomb, au cadmium, à l’arsenic et même à l’aluminium, un métal très difficile à capturer et éliminer.

Pour rester informés de mes résultats, inscrivez-vous à ma newsletter à la fin de l’article, et je vous enverrai ces résultats par mail au fur et à mesure de leur publication.

Je suis aussi le premier chercheur à avoir annoncé une formule alimentaire qui peut se lier sélectivement aux isotopes radioactifs de césium 137 pendant la digestion, sans causer d’exposition à l’aluminium ou au plomb dans le processus.

Important : les fraises ne protègent pas du mercure inhalé des plombages du dentiste ou de la pollution de l’air

En utilisant ces précieuses connaissances pour vous protéger du mercure alimentaire, sachez que les fraises ne protègent pas du tout du mercure inhalé.

En fait, les amalgames au mercure sont dangereux pas tant du fait d’en manger que du fait d’inhaler les gaz toxiques de mercure émis par les amalgames. Manger des fraises n’empêchera pas vos amalgames de vous empoisonner avec le mercure.

De même, les fraises ne vous protégeront pas du mercure de l’atmosphère. Si vous habitez en Amérique du Nord vous êtes empoisonné par le mercure que le vent souffle de Chine et qui est émis par les installations très toxiques d’extraction de charbon. Ils émettent des milliers de tonnes de mercure dans l’air chaque année, et une grande partie de ce mercure trace son chemin  via les les courants aériens.

Il est évident également que les fraises ne vous protégeront pas du mercure des vaccins (en effet, le mercure est toujours utilisé dans les vaccins les plus courants comme le CDC (2) l’a confirmé). Si vous êtes assez fou pour permettre que l’on vous fasse des injections de mercure dans une piqûre pour la grippe, par exemple, vous aurez besoin de beaucoup plus que des fraises pour évacuer ce mercure de votre système. Et vous devriez espérer qu’il ne cause pas trop de dommages à votre cerveau.


Pour en savoir plus :

http://www.naturalnews.com/044339_dietary_mercury_heavy_metals_removal.html

(1) Analyse par spectrométrie de masse couplée à un plasma inductif : introduction-nébulisation, ionisation, séparation en masse, détection. (ICP : Inductively coupled plasma mass spectrometry).

(2) Center for Disease Control : Centre pour le Contrôle des Maladies.


source : http://www.sante-nutrition.org/resultats-recherche-comment-bloquer-presque-mercure-alimentation-en-utilisant-nourriture-les-jours/

Publicités

Déposez votre commentaire ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s