voilà qui me fera marcher

ignorés les sourires enchanteurs
déjetés aux rebuts les regards tendres et tentateurs
retournés à l’auteur les discours de reproche
vous ne serez plus celles que vous croyiez
le terme est clos des errements noctambules
clamer un vœu pour chaque instant saisi par le regard
sans compter dans le sablier les grains innombrables
seulement boire l’image du temps qui s’écoule
voilà qui me fera marcher

Michel Cliquet (2010)

Publicités

Une réflexion au sujet de « voilà qui me fera marcher »

Déposez votre commentaire ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s