de pénombre et d’obscur

d’ombre
propice
m’êtes apparue 

buvant
dans ma paume
le silence du jour

au sang
avez mordu
les chairs offertes

à lentes enjambées
délice pâle
arpentiez l’extase

en veine vos yeux
par devers vous
semaient la douleur

et sur la hanche
dans l’attente
abandonnée

votre candeur
berce nos chagrins
démunis

de votre trace
un souffle à peine
m’effleure

à la lune pressante
offrant sans pudeur
l’haleine du sacrifice

déployée
votre lumière
nous tutoie

enfin seuls
sur la vague
nous mourons à nous-mêmes

de pénombre
et d’obscur
façonnés

d’un geste nu
songe et terre
noués

après avoir
des lames noires de nos ailes
taillé les brumes en lambeaux

nous unir
à l’âme
des choses nues

nous fondre
emmi
les absences

en un royaume
d’espérances
assouvies

libres
de mots
et de frontières

nous serons
en d’autres temps
l’essence de nos dires

et y boirons
chaque instant
comme il vient

Michel Cliquet (2010)

3 thoughts on “de pénombre et d’obscur

  1. Bonsoir Regis
     
    J\’ai lu le poeme sur le site de mon amie Asaliha ….vos poemes sont magnifiques je dirais meme merveilleux , un delice pour l\’ame et les yeux
     
    Je reviendrai vous relire ,je vous ajoute dans ma liste de contacts si vous n\’y voyez pas d\’inconvenient….
    A bientot et bonne continuation
     
    Louise

    J'aime

  2. Chaque fois que mon regard se laisse saisir par tes mots…
     
    Je me dis qu\’ils sont si beaux, si forts en "âme" que s\’en est presque douloureux…
     
    Asaliha…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s