secrète en mes viviers

à la Naïade tournaisienne de Georges Grard

Aventurier des verbes, sais-tu que l’oraison se murmure, parfois, à deux?
Anne-Marie Derèse

Naïade en votre bain que j’aime vous surprendre
entendre votre chant et revoir aussitôt
le mamelon d’albâtre érigé sous l’étreinte
et vos parfums offerts entre mousse et torrent

abandonnée sur la grève de satin
bercée de rêve et de mélancolie
votre âme appelle un vœu
une action de grâce

un geste impudique
la flamme d’un regard
le silence d’un souffle
la reddition d’un aveu

et moi
paludier de vos larmes
recueille sur ma lagune
le sel de vos errements

femme
poème
fontanelle sacrale
pertinence du souffle

secrète en mes viviers
vous êtes feu et eau
air et sang
terre et orifice du ciel

femme rémanence
songe nuptial
pérennité de nos désirs
publique en vos parures

vous êtes
terreur et paix
crainte et connivence
haine et amour des hommes

femme
plage et marée
pays de tendres dunes
vallonnements de sables indomptés

je voudrais
sur vos oasis
voir se lever
tous les petits matins du monde

Michel Cliquet (2010)

Publicités

Déposez votre commentaire ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s